lundi 3 juin 2013

QUÉBEC EST UNE PROVINCE ;LABORATOIRE...... QUI SUBIT DES ORAGES ARTIFICIELS




MALADIES D’ALCAN     Dystrophie musculaire d’Alcan      



Dans le journal LE RÉVEIL du 21 octobre 2007.
Titre                           « Bérubé présente l’incroyable histoire des MACHINES À PLUIE »


L’utilisation des MACHINES À PLUIE était loin de faire l’unanimité dans les années 50 et 60 au Québec. Un important mouvement de protestation s’est organisé à l’époque contre ces MACHINES À PLUIE qui, croyait-on, pouvaient réduire les heures d’ensoleillement et augmenter la quantité de pluie.

(DS) Natif du Saguenay, le réalisateur Claude Bérubé présentera son documentaire « L’incroyable histoire des MACHINES À PLUIE », une coproduction de l’ONF et des Productions de la Chasse Galerie, du 29 au 31 octobre à Saguenay.
Dans ce documentaire, Claude Bérubé retrouve les habitants hauts en couleur de son coin du pays pour une savoureuse enquête qui tente d’éclaircir l’un des grands mystères de notre histoire naissante.

« L’homme est-il en mesure de faire la pluie et le beau temps? Au Saguenay/LAC-St-Jean, de mystérieuses MACHINES È PLUIE ont jadis défrayé la chronique et font encore jaser aujourd’hui. Mythe, délire ou réalité?

Même des représentants de l’Armée canadienne ainsi que la météorologue JOCELYNE BLOUIN de la SBC ont bien voulu répondre aux questions de ROSAIRE DESBIENS, un sympathique retraité de la région (il a déjà écrit dans le journal sur ce sujet il y a une quinzaine d’années --- on s’est déjà parlé quelquefois et il m’a donné le livre COSMOGONIE)

Ce Don Quichotte des temps modernes affronte les Moulins à Vents de notre insouciance collective », Carl Gaudreault, ke coordonnateur régional du lancement de ce film.

Selon les recherches de Claude Bérubé dans son documentaire, les Premières MACHINES à PLUIE seraient arrivées au Québec à la fin des années 40.
Dans les années 50 et 60, on utilisait les machines à pluie pour augmenter les réservoirs  d’eau dans les barrages (d’Alcan). Les papetières utilisaient cette technique aussi pour empêcher les feux de forêts. Même René Lévesque, ministre des Richesses naturelles de l’époque, affirmait que bientôt l’être humain allait pouvoir CONTRÔLER LA MÉTÉO.

Les premières démarches de recherche ont été ardues. Claude Bérubé n’arrivait pas à trouver des opérateurs de Machines à Pluie.

C’est en fouillant dans les archives des journaux de l’année 1965 qu’il a découvert que des cultivateurs reprochaient à René Lévesque d’avoir permis l’ENSEMENCEMENT DES NUAGES. Il a alors décidé d’aller de l’avant avec son documentaire. Ce documentaire sera présenté à la biblio de Chicoutimi le 30 oct (2007).










ENSEMENCEMENT DES NUAGES

C’est en jetant de la POUSSIÈRE sur les nuages qu’ils les alourdissent et provoquent rapidement de la pluie.

Ça prend un polluant pour fixer les vapeurs et les nuages.
Souvenez-vous de ces films où l’on voyait des Indiens faire des gros feux qui faisait beaucoup de boucanes qui montaient aux rares nuages qui passaient afin de les contraindre à pleuvoir sur leurs récoltes et pas au loin en périodes de sécheresses. Et oui, les Indiens savaient cela. Et c’est sûrement avec ce genre de secrets qu’ils réussissent à avoir des faveurs de nos Gouvernements moyennant leurs silences.

Encore aujourd’hui, je remarque que dès que plusieurs nuages bleutés passent au dessus de Saguenay, à peine 4 minutes après les nuages se réunissent en une masse grise et noirâtre et aussitôt la pluie commence. Écoutez, faites comme moi, remarquez bien cela : dès qu’il y a des nuages et que vous entendez des CF-18 être au-dessus, c’est immanquable, quelques minutes après il y a de la pluie.


Dans le Journal de Québec du 17-7-7 il était titré « DES ULTRASONS POUR IRRADIER LES ALGUES BLEUES ».
Si ils savent utiliser DES ULTRASONS pour irradier les algues bleues qui commencent à polluer nos lacs : alors imaginez ce qu’ils peuvent se permettre de faire avec des populations cibles de la Terre avec leurs ultrasons, mais évidemment dans le plus grand secret militaire.




L'avion qui déclenche la pluie

Et oui, il est bel et bien possible de créer des pluies artificielles (nucléation des gouttes d'eau par un produits chimique d'ensemencement dispersé à hauteur des nuages par avion ou fusée) ; dans les pays industriels ou développés, le régime hebdomadaire des pluies est modifié par la pollution (qui est moindre le week-end) car celle-ci, notamment lorsqu'elle est riche en aérosols soufrés (dans la traînée des CF-18), contribue à nucléer les gouttes d'eau.


Ensemencer les nuages


Les années 50 voient une prolifération d'activités de production artificielle de pluie dans les Prairies à des fins agricoles, et, dans l'Est du Canada, pour favoriser l'exploitation forestière et la production d'énergie hydroélectrique.
 L'iodure d'argent est l'agent d'ensemencement, diffusé de diverses façons à partir d'installations au sol et aéroportées. Ces activités n'étant pas conçues comme expériences scientifiques, les analyses subséquentes n'ont pas été concluantes : en comparaison avec les moyennes de précipitations, on remarquait soit de légères augmentations, soit de légères diminutions.


Depuis près de trois décennies, le Maroc développe des méthodes de déclenchement de pluies artificielles pour ...... Réveillons-nous... Allumons.....
Technique

La méthode la plus utilisée est l’ensemencement par Iodure d’Argent (Agl) sous forme de particules microscopiques : des noyaux.

Les scientifiques chinois ont commencé à faire des recherches sur les pluies artificielles en 1958, utilisant des produits chimiques tels que l'iodure d'argent et la neige carbonique pour aider à produire de la condensation dans les nuages chargés d'humidité
MAIS CELA FAIT aussi DE LA GRÊLE...  et des ÉNORMES GRÊLONS...
et souvent de la grosseur de balles de golf ... et cela a déjà brisé de vos autos ou autres alors traînez en COURS votre Base Militaire voisine de chez-vous.

Ils utilisent les Hautes Fréquences
(pour chauffer) pour réduire notamment les dégâts causés par la grêle.

Le principe d’ensemencement, consiste à introduire dans les nuages des produits chimiques (mélange d’argent, de sodium et d’acétone) pour obtenir plus de pluie qu’il n’en serait tombé initialement. En aval, « il existe deux façons d’ensemencer des produits chimiques. La première, celle du générateur au sol consiste, schématiquement, à pressuriser les composants qui passeront par le biais d’une cheminée », explique le coordinateur du programme. La seconde, consiste « à passer directement par la base des nuages pour accélérer le processus de la microchimie de la perturbation(...) La voix du vecteur aérien, plus pertinente, nous apporte un taux de réussite plus grand. C’est celle qui est le plus souvent utilisée », ajoute-il.


Pour être porteur d'averses, un nuage doit comporter suffisamment de cristaux de glace : ce sont ces derniers qui formeront les grosses gouttes à l'origine de la pluie.

Lorsque ce n'est pas le cas, on peut créer artificiellement des cristaux en envoyant des produits chimiques dans le nuage. (MAIS CES PRODUITS CHIMIQUES ont des conséquences sur la santé humaine--- et nous exigeons des ÉTUDES transparentes et largement publicisées sur les effets de ces Pluies Militaires lancées À L'INSU DES POPULATIONS)


La glace carbonique, par exemple, entraîne une condensation soudaine de la vapeur d'eau en cristaux grâce à sa très basse température.

L'iodure d'argent est également très utilisé. Il cristallise sous une forme très voisine de celle de la glace, et peut ainsi entraîner la congélation des gouttelettes en surfusion dans le nuage. Les nuages peuvent être "ensemencés" soit avec des roquettes lancées depuis la terre, soit avec un avion
.

Il y a d'autres technique pour créer de la Pluie Artificielle....



Chauffer l'air pour créer un nuage

Au Canada, la production artificielle de pluie débute en 1948 par une expérience du gouvernement fédéral. On dispersait de la glace sèche dans les nuages pour provoquer une chute de pluie et, dans des conditions appropriées, on réussissait à en obtenir. Toutefois, ces activités ont soulevé la question classique : que serait-il arrivé sans l'intervention humaine?

Les résultats de ce projet ont été remis en question car, en l'absence de nuages non ensemencés, on ne pouvait établir une comparaison avec les nuages ensemencés.

Toutes ces techniques ne fonctionnent
que dans des conditions météorologiques très précises. Il faut donc guetter en permanence le ciel avec des radars... MAIS les Bases Militaires en sont largement pourvus.

La production artificielle de pluie (pluviogénie) ou l'augmentation des précipitations voient officiellement le jour en 1946, (mais Nicolas Tesla l’avait déjà réussi bien avant) lorsque les chercheurs américains Vincent Schaefer et Bernard Vonnegut découvrent, lors d'études séparées, qu'il est possible de transformer les gouttelettes d'eau surfondues des nuages (à une température inférieure à 0°C) en cristaux de glace par l'injection de glace sèche (dioxyde de carbone à l'état solide, à une température de -72°C) ou de cristaux d'iodure d'argent dans le nuage. Au cours de la formation naturelle de la pluie, les gouttelettes des nuages se forment lorsque la vapeur d'eau monte, et elles atteignent rapidement un point d'équilibre à un diamètre de 5-20 m. Un million ou plus de telles gouttelettes sont nécessaires pour produire une pluie moyenne.

En fait, ce projet a si bien réussi qu'on a mis sur pied l'Opération Parapluie et que des mères de famille ont réclamé au gouvernement du Québec, par voie de pétition, des vitamines pour leurs enfants à cause du manque de soleil. En 1965, le ministre des Ressources naturelles du Québec ordonne de cesser toute activité de production artificielle de pluie dans la province.

Cette production artificielle de pluie décline dans tout le Canada, pendant les années 60 et 70, bien que certains projets aient continué sporadiquement à Terre-Neuve, en Ontario et en Alberta. Au milieu des années 70, des progrès révolutionnaires dans les techniques d'observation des nuages et de la précipitation de particules à partir d'aéronefs permettent au gouvernement fédéral d'effectuer une expérience, d'une durée de quatre ans, sur l'ensemencement de nuages uniquement de type cumulus, dans le Nord-Ouest de l'Ontario et dans les Territoires du Nord-Ouest. Bien que l'échantillon de nuages ensemencés soit restreint, des preuves sérieuses montrent qu'il est possible de provoquer le processus de précipitation si le nuage ne se dissipe pas dans les 20 minutes suivant l'ensemencement. On remarque que la durée de vie des nuages dans le Nord-Ouest de l'Ontario est de courte durée et qu'ils sont peu susceptibles d'être ensemencés;. La durée de vie des nuages dans les Territoires du Nord-Ouest est longue, et ils réagissent positivement à l'ensemencement. La recherche dans ce domaine effectuée en Alberta pendant les années 80 apporte des preuves supplémentaires comme quoi la glace sèche et l'iodure d'argent peuvent être utilisés pour provoquer la croissance des cristaux de glace dans les nuages qui ne précipitent pas.

De 8 à 10 postes répartis sur l'ensemble de la commune, en fonction des courants et des vents dominants, partent les fusées d'iodure d'argent. C'est le procédé dont se servent les viticulteurs pour protéger leur vigne des ravages de la grêle : l'iodure argent est un agent de congélation artificielle de l'eau ; les fusées envoyées à 1900 m d'altitude dans la partie active des nuages orageux libèrent l'iodure d'argent et entraînent la formation d'un grand nombre de petits cristaux de glace qui empêchent l'apparition des gros grêlons, rendant ainsi le nuage orageux inoffensif.




Pourquoi pas,

alors, créer soi-même les nuages ?


Et c'est ce que nos Bases Militaires font actuellement!




NOCIVITÉ des poussières d'argent


Mais tous ces produits chimiques, ce n'est pas très écolo.


Plein de substances métalliques nocives, si ça se trouve il y a du plomb, du nickel, du silicium, ou du mercure... En respirant ces poussières, il vient de choper une forme fulgurante de saturnisme.

L'argent peut être dangereux pour la santé à cause de sa toxicité. Ingéré, ce métal de transition passe dans la circulation sanguine et se dépose sur les muqueuses, où il forme une pellicule grisâtre.


Préparation : AgNO 3 + KI → AgI + KNO 3. Utilisé dans des roquettes pour faire de la pluie artificielle, ou pour éviter la grèle


Une plaque d'argent recouverte d’une fine couche d'iodure d'argent était exposée dans la chambre obscure puis soumise à des vapeurs de mercure qui provoquaient l'apparition de ...



CONTRÔLE DU CLIMAT et Procès contre la Bases de Bagotville de léser les gens de la région....

En 1959,
le gouvernement fédéral entreprend la première d'une série d'
expériences de production artificielle de pluie à des fins de statistiques internationales dans le Nord-Est de l'Ontario et dans le Nord-Ouest du Québec.

Cette expérience d'une durée de quatre ans sur des systèmes de tempête d'envergure a abouti à une baisse totale de 2,5 p. 100 des précipitations. Toutefois, un projet de production artificielle de pluie dans la région du LAC SAINT-JEAN, au Québec a aussi eu de fâcheuses conséquences sur la santé de cette population régionale oû d'ailleurs on n'y retrouve des maladies qu'on ne retrouve pas ailleurs.. du moins en aussi grande importance.
LES PLUIES ARTIFICIELLES CRÉENT DIVERS MAUX
La Base de Bagotville EST ACCUSÉE de....
-- DÉLUGE de 1996 dans la région du Saguenay-Lac-Jean
--- des 85% de PLUIES

--- Et des 13 noyades de plus sur les 41 de cette année car l'an dernier il y en avait eue à la même date 28 noyades. Et ces 13 noyades de plus l'ont été à causes de l'augmentation inhabituelle et ''artificielle'' (causée par la manipulation humaine et non naturelles) des crues des eaux.

--- Et de l'acidification d'une grande partie de la population régionale 02 du Québec au Canada (arthrose, cancers...).


Arrivée de la tempête tropicale Fengshen en Chine du sud-est







Autre procédé pour créer de la Pluie Artificielle : une grande surface noire

Les israéliens ont mis au point un projet baptisé "the Geshem Project" ("Geshem" qui signifie "pluie" en hébreu), consiste à étaler une grande surface noire qui absorbe l'énergie solaire sur plusieurs kilomètres carrés. L'énergie absorbée est ensuite réémise, ce qui augmente la température de l'atmosphère. L'air chaud entraîne s'élève jusqu'à 300 m de hauteur, où il se condense pour former un nuage et produire de la pluie. Évidemment, il faut une très grande surface pour être efficace : 9 km² pour apporter de la pluie sur une région de 40 à 100 km². Mais la "couverture" peut être roulée et déplacée à volonté. Un projet de simulation réelle est prévu très prochainement dans le désert du Néguev en Israël.



Les barres de contrôle dont tous ont entendu parler, composées d'un alliage d'argent, cadmium, indium, qui absorbent les neutrons pour contrôler la réaction nucléaire.

Ces substances vont se mélanger aux gouttes d’eau encore liquides — malgré les températures négatives — au sein du nuage. Les gouttelettes, alourdies, grossissent et retombent plus rapidement, ce qui entraînera une précipitation et limitera le risque de création de grêle. Ou de sels hygroscopiques (chlorure de sodium, calcium et potassium) dans l’autre.


Transformer les nuages en pluie grâce à la modélisation informatique

Takeshi Imai, un ingénieur japonais formé à l’Institut de technologie aéronautique militaire de Sao José dos Campos (Etat de Sao Paulo)a inventé un procédé pour provoquer des pluies naturellement, sans recourir aux produits chimiques testés depuis 1938, comme la neige carbonique ou l’iodure d’argent. Il ensemence d’eau pure un nuage, et la pluie tombe entre quinze et quarante minutes plus tard.

Pour cela, il faut un nuage : chaud, généralement un cumulocongestus, en formation sur l’horizon ou signalé par un radar météorologique adapté. Il doit également comporter au moins 2 grammes d’eau par mètre cube. Si ces conditions sont réunies, Takeshi Imai fait décoller son bimoteur, un Piper Navajo. A l’extrémité de chaque aile, des ailettes fixées sur un axe giratoire vont semer des gouttes à taille contrôlée (de 2 à 6 mm) dans le nuage. Par un processus de collision en chaîne, chaque "goutte collectrice" va ensuite grossir, de 100 à 250 fois, en rassemblant, par collision, entre 1 et 10 millions de gouttelettes prisonnières de la masse nuageuse. Alourdies, elles se transforment en précipitations. Un litre d’eau semée produit 6 milliards de gouttes, l’avion sème 120 milliards de gouttes par minute : un quart d’heure de vol suffit pour obtenir l’effet escompté.


Transformer les nuages en pluie
grâce à la modélisation informatique


Depuis 2001, le système est breveté et Takeshi Imai a provoqué 250 pluies artificielles. Notamment au-dessus des immenses réservoirs Cantareira, de la compagnie Sabesp, qui alimentent en eau les 10 millions d’habitants de Sao Paulo. Ces travaux ont enthousiasmé les participants du symposium international de l’eau en 2005 à Cannes, et Takeshi Imai a reçu la médaille d’or.

On peut provoquer des précipitations lorsque les masses nuageuses ne contiennent pas suffisamment de cristaux de glace appelés à former les grosses gouttes qui sont à l'origine de la pluie.

La glace carbonique, par sa très basse température, entraîne, en effet, une condensation soudaine de la vapeur d'eau en une très grande quantité de cristaux. L'iodure d'argent, qui cristallise sous une forme très voisine de celle de la glace, peut également entraîner la congélation des gouttelettes en surfusion dans le nuage. Un ensemencement de ces produits dans la partie supérieure des nuages peut provoquer la pluie.

D'autres méthodes consistent à disperser au sein du nuage des substances hygroscopiques (sel) ou même de l'eau finement pulvérisée dont les gouttelettes, suffisamment grosses, déclenchent la production de gouttes de pluie par réaction en chaîne.



ILS SAVENT AUSSI ÉVITER DES PLUIES

Des spécialistes coréens auraient étudié la possibilité d’utiliser des techniques de modification de la météo afin d’éviter la pluie les 30 et 31 mai dernier lors de l’ouverture de la coupe du monde de soccer!

Lorsque ces noyaux sont en contact avec les gouttelettes déjà contenues dans le nuage, celles-ci se congèlent, « s’auto collent » entre elles et absorbent la vapeur avoisinante. Suite à cela, des flocons de neige se forment et grossissent, jusqu’à s’échapper et arriver au sol, après avoir fondu en pluie dans les basses couches de la terre. En fait, il s’agit de faire tomber au sol le maximum d’eau contenue dans le nuage, défini pour l’occasion comme un énorme réservoir d’eau flottant.

Le programme Saaga

Faire pleuvoir à volonté, ensemencer des nuages, déclencher des averses, un rêve devenu une réalité au Maroc dont l’expertise est, de plus en plus prisée… Depuis près de trois décennies, le Maroc développe des méthodes de déclenchement de pluies artificielles pour lutter contre la sécheresse, augmenter l’enneigement et mieux comprendre les précipitations. Cette méthode de modification du temps a été lancée suite aux années de sécheresse qu’a connu le Maroc pendant la période 1978-1982.
C’est sous les directives de Feu Sa Majesté Hassan II que le Royaume du Maroc a signé, en 1984, un protocole d’accord de coopération avec l’Agence des Etats Unies pour le Développement International (USAID) visant l’établissement d’un projet de modification artificielle du temps baptisé AL-GHAIT.


Au Maroc, cette pratique prend, de jour en jour, une ampleur accrue et un nombre important de pays sont incités par cette démarche non conventionnelle d’amélioration des ressources hydriques.


Au Canada, la pluie se forme plutôt grâce à un processus très efficace, alliant cristaux de glace et gouttelettes d'eau surfondues.

De l’argent encapsulé dans un revêtement en or qui, au contact de l’iode, change de couleur et libère l’argent, entraînant la formation d’iodure d’argent.
Mais comment des roquettes peuvent-elles “créer la pluie” ?Il ne s’agit pas d’obus ou de missiles, mais des produits chimiques envoyés avec des lance-roquettes dont le canon est large de 37mm. Des “paillettes d’iodure d’argent (…) vont attirer l’humidité et former ainsi des gouttes d’eau assez lourdes pour tomber” (Courrier International n°874-875-876 - 2 Aout 2007 - article de Pallavi Aiyar du Asia Times Online). Il existe même un Programme de modification météorologique en Chine. Comme le précise l’article de CI, “selon Wang Guanghe, directeur de ce programme, toutes les provinces chinoises possèdent aujourd’hui leur station de modification météorologique.
Elles emploient au total plus de 32 000 personnes et disposent de 7 100 canons, 4 991 lance-fusées spéciaux et d’une trentaine d’avions. “Il s’agit du plus grand programme de météo artificielle du monde en termes d’équipement, de taille et de budget” explique-t-il“.
Le budget annuel alloué à la modification des conditions météorologiques locales est compris entre 60 et 90 millions de dollars.” Entre 1999 et 2006, 250 milliards de tonnes de pluie auraient été fabriquées - “de quoi remplir le fleuve Jaune plusieurs fois“. Et “le 11e Plan quinquennal chinois, lancé l’année dernière, prévoit la production artificielle d’environ 50 milliards de mètres cubes de pluie par an.”






L'argent est un métal malléable et ductile. De tous les métaux, c'est celui qui a la plus grande conductivité électrique et thermique. Son principal composé est le nitrate d'argent, dont on se sert dans les peintures, en xérographie et comme catalyseur en médecine


Manipulation du climat/en secret des MILITAIRES
Des avions ont aspergé les nuages avec de l'iodure d'argent, sur laquelle des gouttelettes d'eau se formaient, devenaient plus lourdes et finalement tombaient au sol en pluie.

Des dossiers du gouvernement britannique, qui viennent juste d'être dévoilés par les Archives Nationales, montrent que dans les années 70 il y avait une méfiance profonde entre les deux super-puissances au sujet de la guerre environnementale. Les documents révèlent qu'à le fois les USA, qui dominaient ce domaine, et l'Union Soviétique, avaient des programmes militaires secrets ayant pour but de contrôler le climat mondial. "Avant l'année 2025, les États-Unis posséderont le temps" se serait vanté un scientifique.

Des résultats similaires ont été obtenus dans d'autres pays. Toutefois, la communauté scientifique internationale est encore prudente quant à la production artificielle de la pluie. Il n'existe pas de réponse générale satisfaisante : le succès de ces entreprises dépend probablement de nombreux paramètres géographiques et météorologiques que la science n'a pas encore définis précisément.

Le programme Al-Ghaït dispose, avec l’appui des Forces Royales Air, d’un avion muni de brûleurs de solution acétonique, d’une autonomie de 3 heures environs d’ensemencement, et d’un avion Alpha-Jet muni d’un lanceur de cartouches pyrotechniques. L’avion -laboratoire est à cet effet l’outil scientifique fondamental pour un tel programme. Il est également très important de choisir précisément le lieu et le moment du traitement. C’est pourquoi des moyens de veille météorologique ont été mis en place par le programme Al Ghaït : un radar météorologique pour mesurer et suivre l’étendue des zones nuageuses, un système de radiosondage pour dresser le profil de la température, de l’humidité et du vent et enfin une station de réception d’images satellitaires pour permettre une description qualitative et quantitative des nuages et leur déplacement.

‘’ Cela nous coûte beaucoup d’argent, notamment pour les radars ‘’ dit le colonel Abraham Traoré, coordinateur national du programme revient avec nous sur les points techniques de Saaga..
MAIS CE COLONEL N'A PAS À SE PLAINDRE PUISQUE LES bASES MILITAIRES ONT DE CES RARARS et que c'est avec notre argent et à même nos Fonds Publics et notre Pauvreté qu'ils expérimentent sur nous ET SANS NOTRE CONSENTEMENT =--=- CES SALAUDS

Les pluies artificielles créent une quantité d`eau additionnelle importante et qui a un impact direct en terme de gain en eau domestique et d`irrigation et en matière d`énergie hydro-électrique. L’utilisation de cette méthode au Maroc permet d’augmenter les précipitations au bénéfice des populations qui ne font pas en général la différence entre une pluie modifiée artificiellement et une pluie normale. C’est qui est sûr aujourd’hui, c’est la maîtrise confirmée de la technique par le Maroc qui fait des interventions dans la plupart des régions du pays où le besoin se fait sentir.

Les résultats le montrent, statistiquement parlant.

Les ensemencements ont donné entre 13% et 14% de pluie en plus. Soit une augmentation de plus de 10% par rapport aux trente sept années qui se sont écoulées (...) L’opération Saaga qui a été crée en 1999 pour une durée expérimentale de cinq ans, est ainsi devenue une structure permanente grâce aux résultats très prometteurs que nous avons constatés », explique le colonel Traoré, coordinateur national du programme.

Une évaluation économique du programme Al-Ghaït a montré par exemple qu’un taux additionnel de 10% des eaux pourrait générer jusqu’à 3,37% de profit supplémentaire lié à l’utilisation de cette eau.


Les modifications climatiques globales perturbent aussi le régime mondial des pluies, mais d'une manière qui n'est pas encore clairement comprise en raison de la grande complexité des phénomènes météorologiques... Et de toute façon, ils nous cacheront toujours tout sous l'excuse du ''Secret d'État'' et qui est une tricherie étatisée inacceptable (Les ''Secrets d'États'' doivent disparaître: TOUT CE QUE FONT NOS ÉLUS ET NOS ÉTATS DOIVENT SE FAIRE EN TOUTE TRANSPARENCE)

C'est une technique récente, élaborée et appliquée pour la première fois en 1946, aux Etats-Unis, pour lutter contre la sécheresse qui sévissait dans la région de New York.

Puis, pour lutter contre le manque d’eau, plusieurs programmes utilisant le même procédé ont été développés à travers le monde:

En Afrique, au Maroc avec le programme « Al Ghait » qui débute à partir de 1982 sous le règne du roi Hassan II (1929-1999).Ensuite, il y eut le programme « SAAGA » au Burkina Faso à partir de 1997 qui s’inscrit dans la continuité d’ «Al Ghait » dans la mesure où le Gouvernement Burkinabé sollicita vivement l’aide du Gouvernement Marocain pour la réalisation de ce projet.

La pluie artificielle vise dans ces cas à augmenter les ressources en pluies des pays qui en manquent.... ET CELA ON POURRAIT LE COMPRENDRE sauf que lorsqu'ils agissent à notre insu et dans le secret, là c'est agir en traîtres contre les citoyens.

MILITAIRES: ne soyez p^lus achetables pour un job (des miettes) et un peu d'argent, ne soyez plus jamais prêts à sacrifier des gens ni À JOUER DANS LE DOS DE VOS FRÈRES ET SOEURS planétaires!

D'autres types de pluies ont été utilisées, dont pour rabattre au sol les fumées de l'incendie du réacteur en fusion de la centrale nucléaire de Tchernobyl lors de la catastrophe de 1986 (ensemencement à l'iodure d'argent).

Le programme « Saaga » pérennisé Suite à un important déficit pluviométrique, le Burkina, en coopération avec le Royaume du Maroc, lançait en 1998 l’opération Saaga. Un concept qui avait pour but de provoquer des pluies artificielles. L’expérience pilote, jugée satisfaisante, a été reconduite en 2004 par le gouvernement burkinabé pour devenir un programme permanent. Le colonel Abraham Traoré, coordinateur national du programme revient avec nous sur les points techniques de Saaga.

- La Banque islamique de développement (BID) va bientôt, sur demande des pays africains, installer un système régional de pluies artificielles en Afrique, par la mise en place d'antennes au Mali et au Sénégal, a annoncé dimanche soir le président sénégalais Abdoulaye Wade. L'objectif de ces antennes de pluies artificielles est de faire face aux handicaps de l'agriculture africaine parmi lesquels figure l'insuffisance des précipitations, a-t-il indiqué. L'une des antennes de pluies artificielles sera installée au Mali et va servir le Niger et le Mali, la seconde sera mise en place au Sénégal et va servir la Mauritanie, la Guinée Bissau, le Sénégal et la Gambie.

De réelles contraintes cependant!

En changeant la proportion entre l'eau ruisselée et l'eau absorbée par le sol, le risque d'inondation est augmenté si les infrastructures sont sous-dimensionnées.

Les pluies artificielles ont également contribué aux précipitations continues,

selon le Bureau de la Modification météorologique de Beijing. Par ailleurs, les jours ensoleillés ne dureront pas longtemps

POURQUOI FONT-ILS AUTANT DE PLUIES ARTIFICIELLES alors qu’on est entouré de lacs ici?
POUR ALCAN, cette multinationale milliardaire de la Couronne d'Angleterre qui se fou de nous et de tout ???

Pourtant, les pluies ont augmenté la pression sur le système de transport de la ville. La compagnie aérienne Air China a à elle seule retardé 500 vols la semaine dernière en raison des conditions météorologiques défavorables, selon la compagnie.



La Chine se dit "leader mondial" pour les pluies artificielles (L express) ...

* On croyait que le Maroc était le champion des pluies artificielles, lui qui a convaincu le Burkina Faso d’être en quelque sorte le cobaye de la région puisqu’on sait que maintenant, des pays sub-sahariens s’inscrivent dans cette optique de pluies déclenchées. Eh bien, on se trompait : la Chine Populaire, qui avait vu venir les choses depuis longtemps et qui a dans son immense territoire des problèmes d’eau au point que celle-ci serait presque imbuvable pour les populations, a développé des méthodes de déclenchement de pluies provoquées au top. Libération du 31 août 2006, qui a fait un reportage en profondeur sur la question de l’eau dans le monde, a dans sa rubrique « Système D » au niveau de l’eau (qui veut bien dire ce que ça veut dire) rapporte que « La Chine développe des méthodes de déclenchement de pluies artificielles pour lutter contre la sécheresse. Selon l'agence Chine Nouvelle, le pays a développé «la première force au monde» en ce domaine : un arsenal de fusées, de canons et d'avions et une technique d'«ensemencement» des nuages, qui consiste à faire brûler des substances chimiques comme l'iodure d'argent. Trois incendies, qui dévastaient depuis dix jours les forêts du nord de la Chine ont ainsi pu être éteints vendredi dernier ». Comme autre « Système D » toujours au niveau de l’eau, le quotidien relève que « Thames Water, principal fournisseur de Grande-Bretagne en eau, réfléchit sérieusement au remorquage d'icebergs depuis l'Arctique vers Londres pour résoudre la pénurie due à la grave sécheresse qui frappe la région, une des plus importantes depuis un siècle ». Demain la guerre de l’eau ? Que diable, nous y sommes déjà.



2 juin 2006
– La saison des pluies a débuté dans le nord de la Chine dans le meilleur des mondes. En fait la saison des pluies naturelles ne commence pas avant juillet. Mais la saison des pluies artificielles est là, et les faiseurs de pluie chinois ont été occupés. Le mois dernier ils ont mobilisés les avions pour le saupoudrage des nuages et l'artillerie et les fusées pour améliorer la pluviosité. "Nous avons ordonné à nouveau aux techniciens d'essayer de faire pleuvoir aujourd'hui, mais ils n'ont pas encore annoncé les résultats", dit Zhang Qiang, qui ressemble à une femme d'affaires et dirige le Bureau de la Modification du Temps de Pékin (oui, c'est le nom officiel d'une vraie agence gouvernementale chinoise)
"Nous l'avons fait de nombreuses fois la semaine dernière pour augmenter la pluviosité".

Non content de simplement faire pleuvoir, les modificateurs du temps chinois sont engagés dans une autre mission météorologique: aider à garantir un temps parfait quand Pékin accueillera les Jeux Olympiques en 2008. "En Chine, nous n'avons pas encore fait ce genre de choses à très grande échelle", a dit Zhang Qiang pendant une interview dans un bâtiment abritant cinq canons anti-aériens utilisés pour tirer des produits chimiques dans les nuages.
"Les russes ont de l'expérience pour créer le beau temps et nous pouvons en apprendre d'eux. Nous avons encore deux ans pour les tests. Je suis sure que notre préparation pour les Jeux se passera bien".
L'agence de Zhang, qui emploie trente personnes, fait partie du gouvernement municipal de Pékin et de l'administration météorologique nationale chinoise.
Son unité utilise deux avions et vingt bases de lanceurs d'artillerie et de fusées pour aider à modifier le temps autour de la ville.
Le printemps est la saison la plus chargée pour les besoins de l'agriculture, mais, de plus en plus, Zhang et ses collègues expérimentent la modification du temps pour essayer de créer un ciel bleu. Dans ce but ils ont passé presque un mois et demi à rechercher les effets de certains activateurs chimiques sur différentes tailles de formations nuageuses à différentes altitudes.
Les météorologues chinois prétendent que des efforts similaires ont aidé à créer le beau temps (OU LE MAUVAIS TEMPS pour nuire à certaiones couches de populations trop revendicatrices) pour de nombreux évènements passés importants en Chine, y compris l'Exposition Universelle de Yunnan, les Jeux Asiatiques de Shanghai et le Festival des Pandas Géants de Sichuan.
La direction du gouvernement central - dominée par des ingénieurs - a joué avec Mère Nature depuis que le Parti Communiste Chinois a pris le pouvoir. Ils ont construit
le plus grand barrage du monde, le chemin de fer le plus haut du monde, et même la plus Grande Roue du monde (à Nanchang, toujours en attente de vérification par le le livre Guinness des records).
Et maintenant ils savent contrôler le climat.... et qui sait si les Amé.ricains et les Chinois ne s'amusent pas à s'envoyer des mauvais climats juste aux fins d'expériences militairement acepptées? Et qui les en empêcheraient? Vous? Moi? Nos Élus? NON, NON, NON.... à moins que vous cessiez d'utopiser et de banaliser ce genre d'écrits que vous êtes en train de lire....

Eh bien, il y a la petite question politique de se qui se arrive si ça se passe mal. Du moins c'est ce qu'avait Zhang à l'esprit le 30 septembre 1999, comme les dirigeants politiques se préparaient frénétiquement pour la célébration de la fête nationale à Pékin le matin suivant. Marquant le cinquantième anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine, le 1° octobre devait être une grande fête avec un défilé militaire, des femmes miliciennes marchant au pas de l'oie en mini-jupes rouges et un défilé aérien d'avions et d'hélicoptères bourdonnant aux oreilles des VIP chinois sur l'estrade au-dessus du square Tienanmen.
Mais il y avait un problème: un système orageux menaçait de faire pleuvoir sur la parade de Pékin. Les faiseurs de pluie chinois ont débattu pour savoir s'il fallait provoquer une forte averse juste avant le gala, augmentant les chances de ciel bleu pour le grand jour. "J'étais à mon poste", se rappelle Zhang. "J'avais l'intention de modifier le temps en utilisant l'artillerie".

Mais Zhang s'inquiétait naturellement de l'imprévisibilité de Mère Nature. "J'étais inquiète de savoir que si les techniques que j'utilisais n'étaient pas assez bonnes il pourrait y avoir un gros problème. Je pouvais rendre les choses encore pire", reconnaît Zhang, suggérant qu'elle aurait pu perdre son poste. "Alors je n'ai rien osé faire. Au soulagement de tous la pluie s'est arrêté toute seule".
Au départ, l'idée était d'améliorer les récoltes des fermiers chinois, qui composent encore presque les trois quarts de la population de 1.3 milliards de personnes.
Les scientifiques chinois ont commencé à faire des recherches sur les pluies artificielles en 1958, utilisant des produits chimiques tels que l'iodure d'argent et la neige carbonique pour aider à produire de la condensation dans les nuages chargés d'humidité; de tels efforts peuvent améliorer la pluviosité pendant la saison des semences ou minimiser les effets destructifs de la grêle. La lutte contre les incendies est une autre fonction; l'automne dernier les autorités du nord est de la Chine ont provoqué des pluies artificielles pour assister 10000 pompiers combattant un important feu de forêt dans la province de Heilongjiang.
Aujourd'hui les faiseurs de pluie chinois sont parmi les plus occupés au monde. Le budget national de la modification du climat dépasse 50 millions de dollars par an. Le 11° plan de 5 ans du régime communiste, qui a débuté cette année, demande la création de 48 à 60 milliards de mètres cube de pluie artificielle annuellement. Pékin en a besoin. C'est maintenant le moment où les arbres fruitiers et les cultures nécessitent de l'eau vitale; le nord desséché de la Chine a été frappé par la sécheresse depuis 1998.
"Les précipitations normales sont de 55 à 60 cm annuellement", dit Zhang, mais Pékin en a eu seulement 45 l'année dernière. Et la sécheresse a continué autour de la capitale chinoise ce printemps, "alors nous augmentons les chutes de pluie avec nos propres moyens", dit Zhang. "Mais les efforts humains ne peuvent résoudre entièrement le problème de la sécheresse, ils peuvent augmenter la pluviosité de seulement 10 à 15 pourcents".
Et Mère Nature est connue pour se retourner sur celui qui la trafique.



Les cartouches et les fusées pour l'ensemencement se sont quelquefois perdues, abîmant des maisons et blessant des habitants.
Les citadins ont exprimé des inquiétudes sur la pollution environnementale, bien que les météorologues insistent sur le fait que l'iodure d'argent est utilisée en si petite quantité que ça n'apporte pas de conséquences négatives sur la santé. Et l'escalade des pluies artificielles est devenu si intense en 2004 que cinq villages de la province de Henan se sont chamaillés au sujet de "vols de nuages", après que tous les nuages aient été ensemencés simultanément mais qu'un seul district n'ait reçu la part du lion de pluie.

Cependant, les autorités chinoises ont découvert que la micro-gestion du climat peut apporter un soulagement psychologique de la chaleur et de la poussière. En 2004, quand les températures accablantes sont montées au-dessus de 35° en juillet, les modificateurs du climat ont provoqué la pluie pour faire cesser la vague de chaleur et réduire la demande sur le réseau électrique surexploité de la ville. "Shanghai a été la première ville chinoise à utiliser des pluies artificielles pour faire baisser les températures", se vante Yu Zhaoyu du Bureau Météorologique de la ville.

Ce printemps, Pékin a souffert de violentes tempêtes de poussière inhabituelles, qui tournoient depuis le désert de Gobi et recouvrent la capitale de petits grains jaunes. Un jour d'avril une tempête monstrueuse de poussière a rejeté 300000 tonnes de sable sur Pékin, d'après les médias locaux. La ville était encore voilée de poudre sableuse quand la température et les niveaux de pollution ont commencé à augmenter il y a une semaine. Pour chasser la brume, les techniciens du Bureau de Modification du Temps ont tiré des fusées remplies de bâtonnets d'iodure d'argent de la taille d'une cigarette dans les nuages. Ça a fonctionné. Pékin a apprécié ses plus fortes chutes de pluie de l'année, ce qui a aidé "à réduire la sécheresse, à ajouter de l'humidité au sol et à enlever la poussière pour une meilleure qualité de l'air", a rapporté l'agence de presse officielle Xinhua.
L'idée de créer du beau temps a reçu le support politique de l'ancien chef du parti chinois, Jiang Zemin, après qu'il ait assisté a une célébration en Russie marquant le 55° anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale en 2000. Jiang a été impressionné quand les russes ont provoqué la pluie pour nettoyer les nuages avec succès pour la cérémonie. "Quand nous reviendrons", a dit Jiang, "nous devrions faire la même chose".
"Nous faisons de notre mieux pour être prêts pour les Jeux Olympiques. Nous avons déjà réussi a faire disparaître de petites formations de nuages. Dissiper de plus grande formations qui couvrent des centaines de milliers de kilomètres carré reste un défi", dit Zhang. En tout cas, les fortes pluies ne sont pas si nombreuses au mois d'août, le mois où les Jeux de 2008 sont prévus. Alors quand le moment viendra, les modificateurs du climat pourraient ironiquement obtenir un peu d'aide de Mère Nature.
Tous les jours il pleut dans notre région: jamais on a vu cela auparavant et cela n'a rien à voir avec la pollution si ce n'est de la Pollution créée par les CF-18 pour alourdir les molécules d'eau et d'humidité...

Bien connu, le phénomène de pluies acides est lié à la ... NASA


Normand Lester révèle les "expériences secrètes" menées au Lac-Saint-Jean, plus précisément à Sainte-Hedwidge, par des scientifiques américains, durant la décennie 80, pour influencer le climat. Originaire du Saguenay, ...

.Selon Lester, c'est une université américaine qui avait été subventionnée, probablement par le Pentagone, pour vérifier l'effet des très basses fréquences dans l'atmosphère.
Lester prétend même que, dans l'une de leurs missions effectuées en 1985, les astronautes de la navette spatiale américaine avaient reçu l'ordre de percer l'ionosphère au-dessus du lac SaintJean, toujours avec l'objectif de perturber les conditions météorologistes.
Le service de rédaction de Radio-Canada aurait mis un terme à l'enquête que poursuivait Normand Lester.
Il avait ainsi décrit ainsi l'expérience:
"En 1976, un faisceau d'ondes électromagnétiques est envoyé depuis une station scientifique en Antarctique, vers la haute atmosphère, pour être redirigé vers une station de captation au Lac-Saint-Jean. Il s'agit des premières expériences américaines de transmission d'énergie, qui vont mener aux expériences actuelles de contrôle du climat par ensemencement de l'ionosphère, afin de modifier les champs magnétiques terrestres...
"La population régionale se souvient davantage des "machines à pluie", dont les autorités ont systématiquement nié l'existence... du moins jusqu'en 1965 lorsque René Lévesque,
alors ministre des Richesses naturelles,
a résumé, à l'Assemblée nationale,
une analyse sur le degré d'efficacité
des techniques de précipitations artificielles.






L'"Opération Parapluie"
Alcan procéda également à l'ensemencement
de nuages avec des produits chimiques
pour provoquer la condensation.
Le producteur chicoutimien Claude Bérubé, de la ChasseGalerie, entend bien en faire la démonstration dans un documentaire intitulé "L'incroyable histoire (les machines à pluie", dont la sortie se fit en janvier 2007. La Société de développement des entreprises culturelles, Radio-Canada et l'Office national du filin (ONF), soutiennent le projet. Le travail, conçu il y a déjà quatre ans, fut réalisé avec un budget relativement modeste de 300 000 $.
Plusieurs témoignages ont déjà été recueillis. Le film montrera aussi des opérateurs de deux appareils placés quelque part dans la forêt, en 1952, pour diriger des émanations gazeuses vers des nuages gorgés d'humidité. On entend déjà les survivants de l'"Opération Parapluie", un mouvement qui a pris naissance à Alma dans les années 60, proclamer qu'ils avaient raison. Ils inciteront sans doute la nouvelle génération à réclamer, à son tour, son quota de soleil estival!Peut-on pressentir une réaction populaire tout aussi persistante que celle provoquée par- "L'Erreur boréale"? Surtout si l'été exceptionnellement sec de 2005 est suivi par un retour aux précipitations généreuses de la décennie 90?
BERTRAND TREMBLAYbertrand.tr@videotron.ca





Cette question ressort d’un projet connu outre-Atlantique sous le nom de H.A.A.R.P., qui a suscité ces temps-ci un certain nombre d’inquiétudes et de dénonciations dans son pays d’origine. En Europe, bien que le groupe des Verts au Parlement européen se soit discrètement saisi de l’affaire, la connaissance de H.A.A.R.P. et la prise de conscience de ses implications ne semblent pas, pour l’heure, aller au-delà d’un très petit nombre de personnes lucides et informées. On trouve pourtant, publiés sur l’Internet, un bon nombre de documents, au demeurant d’intérêt variable, qui traitent de ce projet, dont certains en langue française. Les considérations qui suivent s’appuient principalement sur le travail de Luc Manpaey[I] et sur le rapport de Rosalie Bertell, distribué lors de l’audition publique au Parlement européen du 5 février 1998[II].

Au début du XXième siècle, Nicolas TESLA a breveté plus de 700 inventions, il a inventé des façons de contrôler le CLIMAT. Il a inventé le courant alternatif, le fluorescent, la robotique. Il voulait inventer une ÉNERGIE GRATUITE mais que pour les États-Unis.
En Alaska, il y a la plus puissante installation du projet HAARP (Hautes Fréquences Boréales Actives), et qui est la dernière stratégie et invention de TESLER

HAARP c'est le diminutif de High frequency Active Auroral Research Project, soit le "programme de recherches sur les hautes fréquences de l'ionosphère et les aurores boréales".Le but est d'envoyer un faisceau de plus de 1,7 gigawatts (1,7 milliard de watts) de puissance radiante (de faisceaux radio de hautes fréquences), dans l'ionosphère, la couche chargée d'électricité au-dessus de l'atmosphère terrestre.


HAARP est capable de changer les impulsions électriques du cerveau humain.
HAARP servait aussi à découvrir des puits de pétrole; mais en 1983 HARRP diffusait 1 milliard de watts dans la ionosphère pour expérimenter sur LES CHANGEMENTS DE CLIMAT.Et avec 1 milliard de watts, les vibrations sont si violentes et si sévères qu'elles peuvent provoquer des TREMBLEMENTS DE TERRE.
Vidéo expliquant et dénonçant le projet HAARP


un autre vidéo incroyable qui dénonce LES MENSONGES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES
http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr

*** Pendant 50 ans nous avons percé des trous dans l'atmosphère avec nos FUSÉES, détruit l'Ozone avec les CFC, causé d'autres problèmes sérieux en faisant des essais d'Armes Nucléaires...Les Satellites, les fusées, les navettes spatiales font des trous dans l'espace.

GUERRE ÉLECTRO-MAGNÉTIQUE
Cohen, 1997, secrétaire de la Défense Américaine, dit que la GUERRE GÉO-PHYSIQUE serait plus intense. Il prétend que des organisations terroristes peuvent aussi jouer aves les climats: mais c'est en réalité pour se le permettre tout en accusant les autres... en employant leurs armes électro-magnétiques pour affaiblir les êtres humains (ce qui explique qu'ils aient enfoui dans un sol au texas les 500 plus gros AIMANTS du Monde).

Avec ces ARMES ÉLECTRO-MAGNÉTIQUES ils peuvent provoquer des maladies, une hystérie collective, et des désordres neurologiques multiples.


En apparence, la question du climat et de son appropriation techno-marchande n’est pas l’enjeu principal du programme HAARP. Elle s’en détache pourtant sous la forme de supposés bienfaits pour la société civile de ce qui est d’abord, à n’en pas douter, une recherche d’ordre militaire. La maîtrise du climat y fait simplement figure de bénéfice secondaire, ou plutôt de produit dérivé[III] qui serait, si le programme parvenait à ses fins, analogue à ce que le nucléaire civil est au militaire. A vrai dire, si l’on s’en tient à la communication officielle diffusée au sujet de HAARP, celui-ci ne serait même qu’un innocent programme de recherche fondamentale en vue d’une meilleure connaissance des phénomènes à l’œuvre dans cette partie de la haute atmosphère connue, depuis les années 1930, sous le nom de ionosphère. Mais les auteurs précédemment évoqués n’ont pas manqué de débusquer, derrière cet alibi officiel, une initiative d’ordre stratégique, tant défensive qu’offensive, laquelle s’inscrit dans la continuité d’un grand nombre de projets ou d’expérimentations militaires menés par les Etats-Unis depuis la fin des années 1950[IV]. Pour l’heure, la chose se présente donc sous la forme d’une pure recherche scientifique, dont la finalité technique immédiate est, de toute évidence, d’ordre militaire, mais laissant présager une exploitation marchande à court ou moyen terme.
Les techniques de modification de l’environnement à des fins militaires constituent un secteur de la recherche sur lequel n’existent que de maigres informations qui doivent, en quelque sorte, être reconstituées par recoupements, car elles tendent à se dissimuler derrière d’autres projets. Pourtant, note Luc Manpaey, « aux Etats-Unis, dès les années 1950, des rapports ou déclarations officielles reconnaissaient l’intérêt militaire des techniques de modification des conditions climatiques […]. Depuis, les recherches en direction d’une maîtrise et d’une manipulation des éléments naturels n’ont jamais cessé. Tout au plus, la Convention de 1977 sur l’interdiction d’utiliser des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles a-t-elle ralenti l’allure des travaux, ou du moins leur publication »[V]. Bien que discrètes, certaines sources d’information restent d’ailleurs publiques, comme cette étude baptisée Air Force 25, dont l’un des rapports s’intitule : Weather as a Force Multiplier : Owning the weather in 2025.
Présenté officiellement comme une pure recherche scientifique, mais en réalité sous contrôle exclusivement militaire[VI], le programme HAARP – High Frequency Active Auroral Research Programm - s’inscrit de toute évidence dans ce regain d’intérêt pour les techniques de manipulation environnementale, observable aux USA depuis le début des années 1990. L’un des objectifs de HAARP vise à garantir l’infaillibilité des systèmes de télécommunications et de la maîtrise de l’air et de l’espace. D’où l’intérêt pour cette zone précise de la haute atmosphère, située au-dessus de la stratosphère à une altitude comprise entre 60 et 500 Km de la surface terrestre et constituée de particules ionisées hautement chargées en énergie : l’ionosphère[VII]. Dans le programme HAARP, la recherche s’effectue au moyen de manipulations locales sur la couche ionosphérique à partir d’une gigantesque installation de 48 émetteurs sur un site localisé en Alaska et nommé Gakona. Notons en passant que l’endroit recèle d’immenses réserves gazières et pétrolières appartenant à une société connue sous le nom d’Arco, également propriétaire des brevets technologiques de HAARP et jouant, dans cette affaire, le rôle de financier écran. (Note de Nenki: Arco ne sont plus les propriétaires de HAARP. DARPA s'en est approprié et peu de temps après fut acheté par Raytheon, les concepteurs de tout ce qui est armement militaire et surveillance sattellite sur terre. Pas de bonnes nouvelles.) Jusqu’à présent inexploitées en raison de leur distance des lieux de consommation, ces réserves énergétiques trouvent donc leur emploi industriel, en alimentant les turbines des émetteurs.
En attendant mieux, ce sont d’ores et déjà 95 tonnes de diesel qui sont ainsi brûlés chaque jour dans un espace jusqu’alors préservé de la plupart des pollutions.
Si ce médium ionisé qu’est la couche ionosphérique assure sans défaillance - au moins jusqu’à maintenant[VIII] - sa fonction première de protection de la biosphère, sa potentialité technique à réfléchir les ondes électromagnétiques n’est pas, en revanche, d’une totale fiabilité ! Différents facteurs naturels, notamment les variations du rayonnement solaire, peuvent modifier momentanément la composition de la zone ionosphérique par où transitent les signaux. De telles fantaisies dans la haute atmosphère sont parfaitement intolérables et doivent donc être réprimées. C’est, de toute évidence, l’un des objets du programme HAARP.
Mais on a aussi des raisons de penser que « des émetteurs HF au sol (radars ou émetteurs radio puissants) modifient aussi l’ionosphère et influencent les performances des systèmes dont les signaux traversent la zone de l’ionosphère qui a été perturbée »[IX].

En-dehors d’une conception utilitariste et militaro-marchande du monde, il n’y a évidemment aucun rapport entre ces ondes hautes fréquences émises depuis le globe terrestre et les variations du rayonnement solaire.
En revanche, ces pollutions HF devraient, en toute logique, conduire à s’interroger sur le seuil de perturbation technologique qui pourrait affecter la fonction naturelle et protectrice de l’ionosphère. Mais cette question ne semble pas plus préoccuper la recherche soi-disant fondamentale que celle des effets sur la biosphère du milliard de téléphones portables aujourd’hui en fonction.
En résumé, « l’intérêt de la station HAARP provient du besoin d’accroître la fiabilité d’un grand nombre de systèmes de communication, navigation et surveillance dont les signaux passent par l’ionosphère, mais aussi d’explorer des innovations technologiques qui suggèrent des applications telles que la détection d’objets souterrains, la communication à grande profondeur dans le sol ou les océans, et la génération d’émissions optiques et infrarouges »[X].
Le programme HAARP s’inscrit en fait dans une perspective plus large, que résume le concept d’Environmental Warfare, aujourd’hui central dans la littérature militaire américaine. Les projets d’intervention sur les climats, à plus ou moins grande échelle, et le fantasme de leurs applications bienfaisantes à la société civile s’y trouvent explicitement mentionnés. Une thèse soutenue en 1996 par un certain Barry B. Coble à la Faculty of the School of Advanced Airpower Studies fournit une analyse des techniques de modification climatique présentement disponibles tout en donnant un aperçu des développements prochains.

Le Projet HAARP se sert aussi du procédé d’ensemencement des nuages au moyen de diverses substances (iodure d’argent, chlorure de calcium entre autres) afin de retarder ou d’anticiper des précipitations, ou encore d’accroître ou réduire une couverture nuageuse. La même technique permet aussi d’agir sur le développement ou la dispersion des brouillards.
Selon ce docteur ès manipulations climatiques, les perspectives futures d’opérations militaires choisissant cette stratégie devraient s’orienter dans les directions suivantes : « modifier la quantité d’énergie solaire disponible par l’introduction de matériaux destinés à absorber ou réfléchir le rayonnement solaire ; échauffer l’atmosphère par des moyens artificiels depuis la surface terrestre ; modifier le mouvement des masses d’air par des moyens artificiels ; influencer l’humidité en augmentant ou en retardant l’évaporation ; modifier les processus de formation des nuages et provoquer des précipitations en utilisant des agents chimiques »[XI].
---- P.S.  --- Nous, bons citoyens, sont en droits qu'ils nous renseignent franchement sur tout et pour tou: et qu'ils nous avertissent suffisamment à l'avance des ESSAIS qu'ils font.... pour que les citoyens qui ne veulent pas servir de ''cobayes'' puissent au moins quitter momentanément ou définitivement ces lieux malsains (champs de guerre que nous devenons)...
Parmi les manipulations atmosphériques imaginables lors de futures hostilités et signalées par un autre auteur, on retiendra particulièrement celle-ci : « la destruction totale et temporaire de la couche d’ozone au-dessus d’un territoire ennemi afin de permettre à des niveaux dangereux de rayons ultraviolets d’atteindre le sol ; cette destruction pourrait être possible, selon Westling, par la libération contrôlée d’un composé de bromure depuis des satellites en orbite ». La chose paraît d’autant plus possible qu’il n’en aura pas fallu tant au capitalisme industriel pour déjà altérer gravement la dite couche d’ozone. En quoi se vérifie que l’Environmental Warfare n’a rien d’une utopie, mais trouve l’inspiration d’une bonne partie de ses moyens dans l’économie dévastatrice.
D’ailleurs, dans le rapport Air Force 2025 déjà évoqué, qui est une étude commandée par l’Etat-Major de l’armée de l’Air américaine, ses auteurs font valoir que toutes ces trouvailles en manipulations climatiques trouveront en retour leur application dans le champ économique, ce qui aura, selon eux, l’avantage de lever bien des obstacles légaux dans le domaine stratégique.
La recrudescence probable de catastrophes dites naturelles, associée à la pression démographique, constitue en quelque sorte le milieu idéal pour que se forme une demande économique favorable aux entreprises de modifications volontaires du climat. Dans cette perspective, la transformation de la pluie et du beau temps en marchandises profitables semble avoir, si l’on peut dire, de beaux jours devant elle. L’argument de nombreux climatologues, selon lequel le système climatique étant de nature hautement complexe et chaotique rendant parfaitement hasardeux, quant aux effets globaux, toute action humaine sur l’un ou l’autre de ses éléments, risque de ne pas peser lourd dans la balance face à une mentalité qui ne se soucie que du court terme et de ce qu’il rapporte. Qu’importent les désastres, dès lors que l’on peut vendre de pseudo-remèdes eux-mêmes porteurs de nouveaux désastres !
Lors des tempêtes qui ont balayé une partie de l’ouest de l’Europe en décembre 1999, messieurs Kessler et Jospin, respectivement vice-président du MEDEF et premier ministre de la France, n’ont pas manqué, depuis leur abri, de relever que ces aléas climatiques étaient loin d’être défavorables à la croissance du produit intérieur brut.
En tant que tel, le projet de maîtriser le climat a toute l’allure du fantasme de toute-puissance et ne risque pas de s’accomplir. Ce qui, en revanche, pourrait bien se mettre en place, c’est un nombre croissant de manipulations climatiques locales, tant à des fins civiles que militaires, et ayant toutes chances d’aggraver l’évolution d’un système déjà inconsciemment déréglé par deux siècles d’activité industrielle intensive.
Pourquoi le premier des Etats voyous d’une planète qui n’en manque pas envisagerait-il de contribuer à restaurer, même modestement, un système qu’il a particulièrement contribué à détériorer, au moment où des perspectives de manipulation, tant stratégiques que lucratives, s’offrent à son projet de domination planétaire ?








U n article dans le journal ‘’Le Progrès Dimanche’’ titrait ‘’ LA NASA EXPÉRIMENTE À ROBERVAL’’

Et oui, le journal nous disait que HAARP situé en Alaska, envoyait des hyper fréquences dans la zone de Roberval comme expérimentation militaire sur le climat et sur nous, population du Saguenay
Hélas, l’article s’est arrêté là. Les gens ne se sont pas regroupés en recours collectif contre l’Autorité eugéniste….

"On a semé des nuages pour remplir les barrages, et aujourd'hui..." et cela a occasionné le fameux déluge qu'a subi les gens de la région du Saguenay-Lac-St-Jean de la Provice du Québec au Canada en 1996.

Depuis quelques années, on explique les perturbations climatiques par le réchauffement de l'atmosphère provoqué par les émanations de C02.
Pourtant, les expériences montrent qu'il est possible de dévier ou de provoquer de sévères perturbations atmosphériques au moyen de puissants rayons électromagnétiques. (NdN: je pourrais rajouter que depuis quelques années on cuit les hautes régions de l'ionosphère et on a chauffé le courant naturel du Pacifique, El Ninö, artificiellement par des ondes radio chauffantes provenant de HAARP, provocant les intempéries et perturbations catastrophiques tout le long de la côte du Pacific des amériques du nord au sud.
Et on essaie de nous faire passer cela sur le dos de la pollution.
Soit, elle aide, mais les altérations que l'on fait au corridor aérien et à l'ionosphère avec HAARP et les autres expérimentations en cours tels les chemtrails y sont pour beaucoup plus que les émissions de CO² de nos voitures. Quelle couverture encore!)


Hydro-Québec, Alcan de la Couronne Britannique….. sont coupables ????
Les recherches du réalisateur ont permis de relever divers incidents dévastateurs causés par des perturbations, soudaines et inexpliquées, en France, (NdN: la tempête de l'an 2000 oû la France perdit une grande partie de ses arbres en une seule nuit) en Angleterre, aux Etats-Unis et au Canada (NdN: le verglas du triangle noir): des orages, des vents violents, des déluges, des inondations.


Au Saguenay Lac-Saint-Jean, on pense tout de suite au déluge de 1996.
Il s'agit d'un "Act of God , nous a-t-on dit sans autre explication. Fin de l'article.
Pendant 2 jours, du 19 au 21 juillet 1996, une zone de courant tropical chaud demeura dans la région du parc causant des pluies torrentielles qui firent déborder les réservoir d'eaux et les barrages.


Ce n'était malheureusement pas un "acte de Dieu" mais celui de quelques scientifiques et leurs essais avec leur machine HAARP.
Les gens de la région du Saguenay faisaient partie d'une autre expérimentation populaire... mais celle-ci n'était pas pour des produits de marketing, leur ADN ou une nouvelle mode mais plutôt une études de comportements des après de cette catastrophe.
Et ils en sont encore sorti vainqueur et courageux ils ont rebâti.
Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'on continue de faire des expériences sur les gens de cette région, isolée et ciblée depuis des décennies.
Car dans leurs bonnes intentions de reconstruire, ils ont choisi l'emblème le plus luciférien pour commémorer le déluge en l'an 2000: une pyramide tronquée (celle du sceau des Illuminati que l'on retrouve sur le dollar américain) juste à côté de la "nouvelle" rivière (courant tellurique de la ville de Chicoutimi) dans la baie des Haha où 200 maisons ont été détruites comme centre d'attraction d'un parc récréatif. Quelle ignorance !


Dossier à suivre
.... à suivre......




CAUSENT DE BIENS DE NOS MAUX CHRONIQUES
Londres par la NASA et leurs Bases Militaires de partout, savent jouer avec les ONDES depuis longtemps….. Ils peuvent à distance vous cibler et vous bombarder, via leurs satellites et autres appareils, d’ondes ( de fréquences et d’hyper-fréquences ou de  basses fréquences qui attaqueront votre cerveau….)

Les
ondes extrêmement basses affectent le CERVEAU humain, car elles lui ressemblent et le cerveau essaie de les imiter, et si ces ondes sont différentes de notre cerveau nous pouvons tomber malades, affirme une doctoresse en Recherche (inquiétude, angoisse, diarrhées, fatigue extrême, dépressions, maux de tête inexpliquables, L'AUGMENTATION DU BESOIN D'URINER LA NUIT, des essoufflements, tremblements, mourir d'une hémorragie, cela perturbe la structure génétique de la cellule et cause des dégâts permanents et mutagéniques aux générations suivantes, ...).

*** Si vous vivez près d'un ÉMETTEUR (lignes d'Hydro Québec) comme moi: ça peut vous arriver si vous posez trop de questions et être trop éveillés.





L’Iodure d’Argent est le produit chimique le plus utilisé pour les projets de modification artificielle du Temps. Grâce au principe d’ensemencement, qui consiste à introduire dans les nuages des produits chimiques (mélange d’argent, de sodium et d’acétone), on peut obtenir plus de pluie qu’il aurait pu tomber initialement. Mais la technique ne fonctionne que dans des conditions météorologiques très précises. Le concept de base repose sur l’existence de nuages, totalement ou en partie, surfondus. Il faut donc guetter en permanence le ciel avec des radars et des appareils sophistiqués, un peu coûteux.
M. Abdellah Mokssit, Directeur adjoint et Chef du Centre National de Recherches Météorologiques, explique qu’un programme de modification artificielle du Temps est un vecteur de développement des services météorologiques nationales.

En effet, les équipements nécessaires pour l’exécution de la technique sont tous utiles pour le renforcement de la qualité des services de prévisions météorologiques. Il est donc plus aisé de mener cette opération dans un pays disposant d’un un service de météorologie bien équipé.

Au Maroc, cette pratique prend, de jour en jour, une ampleur accrue et un nombre important de pays sont incités.
Depuis près de trois décennies, le Maroc développe des méthodes de déclenchement de pluies artificielles pour ......

Faire pleuvoir à volonté, ensemencer des nuages, déclencher des averses, un rêve devenu une réalité au Maroc dont l’expertise est, de plus en plus prisée, pour lutter contre la sécheresse en Afrique.
Mais cela n'est qu'un prétexte pour la NASA d'expérimenter à l'insu et même avec le consentement de ces populations appauvries par la Mondialisation (G-8).


dispose, avec l’appui des Forces Royales Air, d’un avion muni de brûleurs de solution acétonique, d’une autonomie de 3 heures environs d’ensemencement, et d’un avion Alpha-Jet muni d’un lanceur de cartouches pyrotechniques. L’avion -laboratoire est à cet effet l’outil scientifique fondamental pour un tel programme. Il est également très important de choisir précisément le lieu et le moment du traitement. C’est pourquoi des moyens de veille météorologique ont été mis en place par le programme Al Ghaït : un radar météorologique pour mesurer et suivre l’étendue des zones nuageuses, un système de radiosondage pour dresser le profil de la température, de l’humidité et du vent et enfin une station de réception d’images satellitaires pour permettre une description qualitative et quantitative des nuages et leur déplacement.
Une évaluation économique du programme Al-Ghaït a montré par exemple qu’un taux additionnel de 10% des eaux pourrait générer jusqu’à 3,37% de profit supplémentaire lié à l’utilisation de cette eau.
(Alors vous voyez un peu comment ces imbéciles pensent)



Le Burkina Faso a été le premier pays à bénéficier de l’aide marocaine dans le domaine des pluies artificielles. En 1998, suite à un important déficit pluviométrique, avec l’appui du Royaume du Maroc, le Burkina a lancé l’opération « Saaga ». Cette expérience pilote de transfert de savoir-faire du Maroc vers l’Afrique sub-saharienne, jugée satisfaisante, a été reconduite en 2004 par le gouvernement burkinabé pour devenir un programme permanent.
Ce qui est sûr, la mise en place d’un tel programme nécessite une réelle volonté politique et une grande mobilisation au niveau national. Au Maroc, il a fallu une phase de tests qui a duré 5 ans avec l’appui de spécialistes américains, pour que le programme « Al Ghaït » se poursuive jusqu’à ce jour avec des moyens nationaux. Il implique, outres la Direction Nationale de
La NASA, autre instrument des Britanniques : fait des recherches bien inutiles.



Pourquoi font-ils cela?

Les CF-18 créent LA PEUR nécessaire pour que Londres s'empare (par le Canada) des pouvoirs de chacun, et avec SON PROPRE CONSENTEMENT, à part cela.



La guerre est météorologique

Débordement d'eaux qui inondent le pays environnant.
Inondation volontaire d'un territoire ->



Sous-produit des Pluies Artificielles: les pluies acides .... et elles sont un risque de changement au climat de la Terre causé par les substances chimiques artificielles ...

créée par les produits chimiques utilisés pour faire de la PLUIE ARTIFICIELLE n'est pas toujours visible, cette pollution est particulièrement difficile à dépister. Elle se retrouve dans l'eau souterraine.

Ce qui est encore plus grave, c'est que lorsque l'eau contaminée détruit la vie aquatique et réduit ses capacités reproductrices, elle menace éventuellement la santé des humains. Personne ni rien n'échappe aux effets de la pollution de l'eau.

Les Algues Bleues seraient
causées par LES PLUIES
ARTIFICIELLES.....

Les pluies acides découlant des pluies artificielles causent au moins 285 millions de dollars de dommages tous les ans aux matériaux de construction au Canada
Et cela c'est sans compter les déprimes chez les gens qui augmentent avec l'augmentation des températures pluvieuses et maussades.
Beijing connaît le mois de juin le plus humide depuis 15 ans


Les pluies artificielles ont également contribué aux précipitations continues, selon le Bureau de la Modification météorologique de Beijing
Le gouvernement provincial a alloué 3,2 millions de yuans (385 540 dollars) pour la production de pluies artificielles et la construction d'installations anti-sécheresse.

Beijing connaît le mois de juin le plus humide depuis 15 ans

La capitale chinoise a passé un mois de juin extrêmement humide avec le plus grand nombre de jours pluvieux depuis 15 ans, a-t-on appris du Centre météorologique de Beijing (CMB).

Selon un récent rapport, les précipitations dans la ville hôte des Jeux olympiques le mois dernier étaient les plus abondantes depuis 1993 avec 15 jours pluvieux enregistrés, 4,3 de plus que la moyenne.

Cette longue humidité a été influencée par une masse d'air froid en provenance de Mongolie qui a provoqué des orages en soirée pendant neuf jours consécutifs, a expliqué le directeur du centre du climat du CMB, Guo Wenli.
"Les pluies vont cependant prendre fin, puisque la masse d'air froid se déplace vers l'est depuis mercredi. Les températures remonteront à plus de 33 degrés", a-t-il ajouté.

Les pluies artificielles ont également contribué aux précipitations continues, selon le Bureau de la Modification météorologique de Beijing.
Les pluies continues ont atténué la sécheresse qui frappe la capitale cet été et ont aidé à réduire la pollution atmosphérique.
Pourtant, les pluies ont augmenté la pression sur le système de transport de la ville. La compagnie aérienne Air China a à elle seule retardé 500 vols la semaine dernière en raison des conditions météorologiques défavorables, selon la compagnie.
Par ailleurs, les jours ensoleillés ne dureront pas longtemps, car de nouveaux orages s'abattront sur Beijing dès vendredi, ont prévu des experts.
Agence de presse Xinhua 2008/07/03


Rosalie Bertell, scientifique de renommée internationale, confirme que « les scientifiques militaires américains… s'intéressent aux systèmes météorologiques à titre d'arme potentielle. Il s'agit, entre autres méthodes, d'amplifier les orages et de canaliser les vapeurs d'eau dans l'atmosphère terrestre en vue de produire des sécheresses et des inondations ciblées »2. Dans son livre Between Two Ages paru dans les années 1970, l'ancien conseiller à la Sécurité nationale, Zbigniew Brzezinski, prévoyait déjà que 0 « La technologie va doter les dirigeants des principaux pays de techniques capables de mener en secret une guerre dont seules des forces de sécurité réduites au minimum seraient au courant…
On pourrait utiliser des techniques comme la modification des conditions climatiques pour engendrer des périodes prolongées de sécheresse ou d'orage.»Un ancien officier militaire français, Marc Filterman, énumère divers genres d'«armes non conventionnelles » à haute fréquence. Il parle de « guerre météorologique » et affirme que les États-Unis et l'Union soviétique « possédaient déjà, au début des années 1980, le savoir-faire voulu pour provoquer des changements climatiques soudains (ouragans, sécheresses) »3. Ces technologies permettent de « déclencher des perturbations atmosphériques au moyen des ondes [radar] mégamétriques (Extremely Low Frequency)
Date de déclenchement de la Charte 04/05/2008 (cette Charte est UNE GUERRE du G-8 contre la Chine et les autres pays populeux et pauvres), c'est une évidence, allumons.



La contamination des chaînes alimentaires semble plus forte et plus rapide sur les terrains de PH acide, sur les terrains humides.

Et d’un mauvChangeons-nous l'atmosphère de la Terre?

L'atmosphère de la Terre est un mélange de gaz naturels et clairs qui s'étend sur environ 100 km au-dessus de nos têtes. L'atmosphère est ce que nous respirons, et est le berceau à partir duquel proviennent les différents climats. Elle crée les configurations météorologiques qui influencent nos vies et activités. C'est une ressource limitée.ais hivernage mais, sur ce point, le Sénégal a pris toutes les mesures pour pratiquer le système des pluies artificielles déjà appliqué au Bourkina Fasso et ... nous dit l'Agence de Presse Sénégalaise
La conférence a indiqué clairement que le risque de changement au climat de la Terre causé par les substances chimiques artificielles, affectant la distribution des formes de vie biologique dans un avenir très rapproché est, pour notre existence continue, une aussi grande menace pour la course aux armes nucléaires.
En fait, le réchauffement général du climat de la terre causé par l'accumulation dans l'atmosphère de ces substances chimiques pour créer de la Pluie Artificielle a atteint des proportions critiques au point où les gaz à effet de serre et le réchauffement de la planète sont venus des sujets d'actualité à l'échelle mondiale.


..... LÀ C'EST TROP et on ne croit plus en leur théorie de la catastrophe naturelle.
... ici IL Y A CARRÉMENT INTERVENTION DE L'HOMME, DE LA NASA, de ceux qui prennent des populations comme cibles et cobails
La manipulation climatique et les armes de destruction massive
Les armes du nouvel ordre mondial de Washington.

Ils provoquent des catastrophes dans plusieurs Pays.
Aujourd'hui, nous savons combien la plus petite action peut bouleverser et changer la vie d'un être vivant.
Ça fait longtemps qu'ils savent jouer avec les climats et ils ne s'en privent pas mais personne n'osent les suspecter: on accuse la Nature à la place. ADAM TROMBLEY, physicien de l'Institut de hautes études.
Nous constatons que les TREMBLEMENTS DE TERRE et les Marées depuis ces 30 dernières années augmentent en profondeurs, en fréquences et en intensités.
Aujourd'hui il y a des SATELLITES placés un peu partout dans le monde et ils peuvent créer des perturbations météorologiques
Brooks Agnew, tomographe terrestre physicien dit qu'ils peuvent avec leurs satellites diriger leurs énergies pour frapper là où ils le souhaitent et créer des foudres incroyables et des bouleversements de températures provoquant RAZ DE MARRÉES, OURAGANS, TREMBLEMENTS DE TERRE... (populations malades).



LOIS DU RETOUR OU DE CAUSES À EFFETS

Robert Livingston, conseiller scientifique du Dalai Lama.

L'EFFET DE SERRE EST EN MAJORITÉ CAUSÉ PAR LES EXPÉRIENCES MILITAIRES, mais ces baveux viennent accuser les populationsLes gens n'ont rien su du projet de HAARP ni des modifications des températures qu'il a causé
Par exemple : on lit dans le journal « Quelques jours après l’impact de la sonde Deep Impact sur la comète Tempel 1 par la NASA, Londres a vécu une série d’explosions »….

Le Mississippi, ou est installé le NASA Stennis Space Center, n’est qu’une façade pour en réalité ‘’gérer’’ (provoquer) les changements climatiques selon les besoins économique de Londres. Leurs activités sont liées à la navigation par satellites.
Autre exemple :
afin de réduire (contrôler) les répercussions des catastrophes naturelles ou de mieux s’en servir, ... Les scientifiques de la NASA ont développé et amélioré un modèle global de circulation qui permet de prédire cinq jours à l'avance l'arrivée d'un ouragan, c'est-à-dire trois jours plus tôt que les modèles actuels. Avec le supercalculateur Columbia, la NASA peur savoir devancer les catastrophes naturelles ou les orienter et les faire perdurer ou ne pas les annoncer si cela fait leur affaire de pénaliser une population donnée.


Mais là, il n'y a plus de hasard ni de possibles CATASTROPHES NATURELLES:
" En 1995, un livre dénonçant le projet HAARP, publié aux USA, à plus de 25.000 exemplaires, a fait sensation. Il s'agit de l'ouvrage "Angels dont'play this HAARP", co-rédigé par deux auteurs, le Docteur Nick Begich, écologiste, et Jeanne Manning, spécialiste des énergies, dites "non conventionnelles " .
Ce livre est heureusement traduit en français au Québec (chez Louise Courteau Éditrice et est disponible sur le site de http://conspiration.cc/) mais le problème HAARP continue d'être inconnu du grand public.Aux Etats-Unis, l'existence du HAARP a été révélé au public par de nombreux articles dans les journaux, ainsi que par des émissions de télévision.
 Depuis, une longue cohorte d'opposants manifestent leur désapprobation face au projet. Parmi ces opposants, deux scientifiques ont apporté leurs précieuses connaissances à la rédaction des ouvrages consacrés au HAARP. Il s'agit du chimiste Richard William et du Professeur Zielinsky, Physicien allemand, spécialiste de l'électronique quantique.
Or on sait aujourd'hui que toute l'efficacité du dispositif HAARP réside dans l'utilisation de cette électronique d'avant garde. Selon ces spécialistes, les énormes puissances d'émissions en provenance de la station de Gakona pourraient influencer la météorologie de n'importe quel pays et y provoquer des catastrophiques. Complément terrestre du projet STAR WAR (guerre des étoiles) que le nouveau Président BUSH a remis à l'ordre du jour, le projet HAARP serait en réalité, de par la nature spéciale de son signal d'émission, l'arme ultime des Etats-Unis.
Ils utilisent la ionosphère comme amplificateur sur la zone de l'électrojet auroral qui est une des couches de la ionosphère où ils y déposent de l'énergie et y transforment le courant, ils produisent alors des ondes mégamétriques et miriamétriques: en d'autres termes le courant ionosphérique auroral est une RIVIÈRE D'ÉLECTRICITÉ..... Ils parlent d'abaisser cette zone pour en faire une immense centrale électrique.

Il y a évidemment des rapports entre HAARP et les chemtrails et les nombreuses quantités de pluies au CANADA (printemps 2008) : C'EST INSENSÉ: ILS JOUENT AVEC LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE DE LA PLANÈTE.
" Par la mise en place de plusieurs nuages miroirs, il est tout à fait possible de reculer encore plus loin la portée des émissions au moyen d'avions qui larguent sur les nuages des substances chimiques. Ce procédé nommé Cloud Seading permet de modifier la texture de la vapeur d'eau qui, si elle devient réfléchissante, s'accompagne de fortes précipitations.
L'écran réflecteur ainsi créé, va relayer les ondes de la station de Gakona qui vont "arroser" la zone déterminée d'une région. Un autre procédé consiste à réaliser un écran réflecteur par le largage de microfibres d'aluminium que les puissantes émissions du HAARP maintiendront en altitude.Naturellement, les effets produits sur l'environnement seront relatifs aux fréquences utilisées. Le choix des fréquences étant vaste, les effets peuvent être multiples. En principe, le procédé doit s'en tenir à des besoins en matière de communication. Cependant, vu le passif de l'US Air Force et de la CIA en matière d'expérimentations, malgré toutes les versions officielles des uns et des autres, il se profile au-delà de tous ces discours, un autre domaine d'application du HAARP, plutôt inquiétant : celui de l'arme "Psychotronique". "Le site d'investigation est près de Gakona, Alaska (lat. 62.23° Nord, long 145.09° Ouest): donc près du CANADA.
Une aire importante de 180 antennes est en cours d'installation à un coût initial de 30 millions de dollars afin de faire une table de transmetteurs en phase, nommé IRI. HAARP est le 3ème site de recherche ionosphérique des États-Unis, les autres étant dans les environs de l'observatoire d'Arecibo à Porto Rico, et proche de Fairbanks en Alaska, la station HIPAS. La station de recherche Européenne EISCAT avec une puissance de 1000 MW (ERP) est située près de Tromsø, en Norvège. Une station similaire se trouve en Russie près de Nijni-Novgorod, avec une puissance de 190 MW, il s'agit de la station Sura.



CELA ME FAIT PEUR: C'EST UNE TECHNOLOGIE QUI VEUT CONTRÔLER L'ESPRIT HUMAIN.
Les laboratoires PHILlIPS sont les principaux laboratoires de l'Armée de l'AIR pour la RECHERCHE SPATIALE et cela implique l'étude de la ionosphère et du projet HAARP sur LA GUERRE ÉLECTRO-MAGNÉTIQUE.

Leuren Moret, spécialiste des sciences de la Terre, nous affirme :

La plus grande tragédie de l’histoire du monde. L’atmosphère est contaminée partout dans le monde. Il suffit d’une année pour que le mélange se fasse complètement. Je suis une spécialiste des poussières atmosphériques, une spécialiste des sciences de la Terre, une géologue, et c’est pourquoi j’ai étudié la question. C’est vraiment un sujet fascinant. Nous avons de gigantesques tempêtes d’un million de miles carrés qui transportent des millions de tonnes de poussières et de sable chaque année dans le monde.Le principal centre de ces tempêtes est le désert de Gobi, endroit où les Chinois ont fait des essais atomiques si bien que tout est contaminé par la radioactivité. Les poussières vont directement au Japon, traversent le Pacifique et viennent se déposer aux Etats-Unis. Elles contiennent des isotopes radioactifs, des suies, des pesticides, des produits chimiques, des champignons, des bactéries, des virus, etc.Le désert du Sahara est une autre énorme zone de poussières qui montent en Europe, traversent l’Atlantique, arrivent aux Caraïbes et de là sur la côte Est des Etats-Unis. Bien sûr, elles parviennent au Texas avec les ouragans.La troisième région est l’Ouest des Etats-Unis, où est située la zone d’essais du Nevada. Les Américains y ont fait 1200 essais d’armes nucléaires si bien que cette radioactivité, qui est toujours là, a provoqué une épidémie mondiale de cancers depuis 1945. Le total de ces radiations représente l’équivalent de 40 000 bombes de Nagasaki. Aujourd’hui, il doit être dix fois plus élevé.
En avril 2003, l’Organisation mondiale de........


ANNEXES
On peut aussi obtenir de l’eau à partir des rayons du soleil. Des scientifiques de l’Université libre de Bruxelles, en collaboration avec le NASA et la fac Ben Gourion d’Israël, ont ainsi dessiné un système de capteur photovoltaïque conçu pour absorber de la chaleur, au lieu de lumière, s’employant à générer des nuages artificiels, grâce à la formation de vapeur sur les déserts. Une fois dans le ciel, la vapeur doit se condenser puis tomber sous forme de pluie.

De l’eau en poudre (nos stupidités modernes)

Aujourd’hui, on parle même de commercialiser de l’eau en poudre. L’origine de cette trouvaille ? La nécessité de répondre aux besoins vitaux des troupes militaires américaines, fréquemment confrontées à des conditions extrêmes. Il suffit de verser quelques gouttes d’eau sur un récipient contenant des molécules d’hydrogène et d’oxygène, séparées car mises sous pression : dès que les molécules sont mises en contact avec le liquide, elles s’unissent à nouveau pour se transformer en eau.


LE PROJET ''TITAN'' DE LA NASA
PLUIES ARTIFICIELLES SUR LA LUNE


Le climat — qui comprend des vents et de la pluie — crée sur la surface des ..... Composée de Cassini, un orbiteur conçu par la NASA, et Huygens, ...







PLUIES ARTIFICIELLES






Ils vaporisent , ensemencement des nuages

Les chemtrails, du mot anglais chemical trails ( prononcez kemtrails), sont des traînées étranges laissées par les avions. Elles forment des nuages qui n'ont rien à voir avec les cumulus ou les cirrus.

Des résultats d'analyses nous apprennent que les retombées de chemtrails contiennent des matières biologiques telles des bactéries et des virus, des globules rouges, des produits chimiques, des sels, des minéraux et des particules de champignons microscopiques noirs, tous toxiques pour le monde animal, la faune et la flore.

Pourquoi les gouvernements affirment-ils que ce sont des sillons de condensation de vapeur d'eau provenant de la chaleur des turbines d'avions ( contrails )? Les contrails se dissipent rapidement, tandis que les chemtrails s'étirent et demeurent dans le ciel des heures durant.

Les responsables civils et militaires des affaires aériennes ont assuré les chercheurs qu'il s'agissait bien de traînées de condensation. Ces traînées seraient le résultat d'un délestage de carburant en prévision d'un atterrissage forcé. Cependant, la multiplication de ces tracés rend ridicule et inadmissible cette théorie. La majorité des avions qui survolent nos pays seraient-ils en perdition?
Devant l'amplitude du phénomène, les grands responsables n'eurent d'autres choix que de s'abstenir de tout nouveau commentaire… À force de haussements d'épaules, le sujet des chemtrails fut relégué au rang de légendes urbaines.
Les chemtrails seraient de pures théories conspirationistes et des rumeurs de l'Internet!

Regardez la photo de la page couverture et déduisez vous-mêmes.

Voulez-vous connaître la vérité, maintenant?
ISBN : 2-89239-248-9
148 pages, plus 11 photos révélatrices.
Photo de la page couverture: Joël Labruyère, Normand












CES FAISEURS DE PLUIES ARTIFICIELLES
Dans le palmarès des dix plus grands pollueurs du Québec, le nom d'Alcan revient cinq fois.
Elle se retrouve en toute première position avec son usine d'Alma qui émet un total de près de 70 millions de kg de rejets polluants, dont 90 % est attribuable au monoxyde de carbone qui cause le smog.
Le 10 % restant est principalement composé de dioxyde de soufre, un gaz qui affecte le système respiratoire et contribue aux pluies acides


À 16 ans, je sors avec mon premier grand amour, Sophie Georgiev, elle a 14 ans, on a joué à la bouteille mais j’étais tellement timide qu’elle a du me tirer la tête vers elle pour m’enbrasser, mes copains applaudissaient…
J’ai sortie environ 1 ½ mois avec elle, elle m’a parlé de sa mère (Georgette ---- femme de l’architecte Lubo) qui était très impliquée dans une affaire appelée ‘’OPÉRATION PARAPLUIE’’.

Elle m’a dit que sa mère avait, avec une collègue, récoltées plus de 80 000 signatures, que de femmes, dans notre région du Lac-St-Jean, afin de dire au ministre des Ressources et de l’Énergie du Québec (René Lévesques) qu’on en avait marre des PLUIES ARTIFICIELLES.

Sophie m’a dit que sa mère avait entrée illégalement dans des locaux d’Hydro et y avait trouvé des papiers prouvant que des entreprises avaient signé des ententes pour faire des orages artificiels……

Au début, René Lévesques niait que des pluies artificielles pouvaient se faire et se faisaient, il taxait même ces femmes de ‘’paranos’’, puis lorsque Mme Georgiev a présenté aux médias la preuve de la production de ces pluies abondantes et diluviennes, là René Lévesques l’a admit et s’est excusé dans les journaux qui titraient em premières pages ‘’René Lévesques promet un été ensoleillé’’.

Puis (1971) René a fait une Loi pour réglementer (reconnaître mais hypocritement légaliser) la production d’orages à diverses fins…… Cela se passa à Alma, ville de la région du Saguenay-Lac-St-Jean, province de Québec, Canada….. Sophie m’en avait parlé abondamment mais moi je n’écoutais pas trop, à 16 ans je pensais plutôt à m’amuser……



Dans le Journal de Québec du 17-7-7 il était titré « DES ULTRASONS POUR IRRADIER LES ALGUES BLEUES ».
Si ils savent utiliser DES ULTRASONS pour irradier les algues bleues qui commencent à polluer nos lacs : alors imaginez ce qu’ils peuvent se permettre de faire avec des populations cibles de la Terre avec leurs ultrasons



Depuis ces 20 dernières années il y a 4 fois plus d’orages, orages créés militairement






4 NOVEMBRE 2012
JE ME SOUVIENS ……. EN 1970


À 16 ans, je sors avec mon premier grand amour, Sophie Georgiev, elle a 14 ans, on a joué à la bouteille et tellement qu’elle me voulait elle m’a embrassée en tirant ma tête vers elle et m’a longuement embrassé, mes copains applaudissaient… J’ai sortie environ 1 ½ mois avec elle, elle m’a parlé de sa mère (Georgette ---- femme de l’architecte Lubo) qui était très impliquée dans une affaire appelée ‘’OPÉRATION PARAPLUIE’’. Elle m’a dit que sa mère avait, avec une collègue, récoltées plus de 80 000 signatures, que de femmes, dans notre région du Lac-St-Jean, afin de dire au ministre des Ressources et de l’Énergie du Québec (René Lévesques) qu’on en avait marre des PLUIES ARTIFICIELLES. Sophie m’a dit que sa mère avait entrée illégalement dans des locaux d’Hydro et y avait trouvé des papiers prouvant que des entreprises avaient signé des ententes pour faire des orages artificiels…… Au début, René Lévesques niait que des pluies artificielles pouvaient se faire et se faisaient, il taxait même ces femmes de ‘’paranos’’, puis lorsque Mme Georgiev a présenté aux médias la preuve de la production de ces pluies abondantes et diluviennes, là René Lévesques l’a admit et s’est excusé dans les journaux qui titraient em premières pages ‘’René Lévesques promet un été ensoleillé’’. Puis (1971) René a fait une Loi pour réglementer (reconnaître mais hypocritement légaliser) la production d’orages à diverses fins…… Cela se passa à Alma, ville de la région du Saguenay-Lac-St-Jean, province de Québec, Canada….. Sophie m’en avait parlé abondamment mais moi je n’écoutais pas trop, à 16 ans je pensais plutôt à m’amuser……








QUI A DE L'INFORMATION SUR CE SUJET MILITAIRE
Veuillez me la faire parvenir à soleilpourtous@hotmail.com
MACHINES À PLUIE :
ENSEMENCEMENT illégal de nos nuages


Les Bases MILITAIRES ensemencent les nuages, et par ce fait occasionnent des journées sombres et accentuent les états de déprimes chez plusieurs.

Nous voulons savoir si les substances qu'ils mettent dans l'air sont NOCIVES POUR LA SANTÉ HUMAINE
Nous voulons savoir QUELLES SONT LES MALADIES QUI EN SONT RELIÉES
Les Bases Militaires n'ont pas le droit de risquer la santé des populations aux seules fins de remplir les BARRAGES d'ALCAN.....


Dans le journal LE RÉVEIL du 21 octobre 2007.
Titre « Bérubé présente l’incroyable histoire des MACHINES À PLUIE »
L’utilisation des MACHINES À PLUIE était loin de faire l’unanimité dans les années 50 et 60 au Québec. Un important mouvement de protestation s’est organisé à l’époque contre ces MACHINES À PLUIE qui, croyait-on, pouvaient réduire les heures d’ensoleillement et augmenter la quantité de pluie.
(DS) Natif du Saguenay, le réalisateur Claude Bérubé présentera son documentaire « L’incroyable histoire des MACHINES À PLUIE », une coproduction de l’ONF et des Productions de la Chasse Galerie, du 29 au 31 octobre à Saguenay.
Dans ce documentaire, Claude Bérubé retrouve les habitants hauts en couleur de son coin du pays pour une savoureuse enquête qui tente d’éclaircir l’un des grands mystères de notre histoire naissante.
« L’homme est-il en mesure de faire la pluie et le beau temps? Au Saguenay/LAC-St-Jean, de mystérieuses MACHINES È PLUIE ont jadis défrayé la chronique et font encore jaser aujourd’hui. Mythe, délire ou réalité? Même des représentants de l’Armée canadienne ainsi que la météorologue JOCELYNE BLOUIN de la SBC ont bien voulu répondre aux questions de ROSAIRE DESBIENS, un sympathique retraité de la région (il a déjà écrit dans le journal sur ce sujet il y a une quinzaine d’années --- on s’est déjà parlé quelquefois et il m’a donné le livre COSMOGONIE) Ce Don Quichotte des temps modernes affronte les Moulins à Vents de notre insouciance collective », Carl Gaudreault, ke coordonnateur régional du lancement de ce film.
Selon les recherches de Claude Bérubé dans son documentaire, les Premières MACHINES à PLUIE seraient arrivées au Québec à la fin des années 40. Dans les années 50 et 60, on utilisait les machines à pluie pour augmenter les réservoirs d’eau dans les barrages (d’Alcan). Les papetières utilisaient cette technique aussi pour empêcher les feux de forêts. Même René Lévesque, ministre des Richesses naturelles de l’époque, affirmait que bientôt l’être humain allait pouvoir CONTRÔLER LA MÉTÉO.
Les premières démarches de recherche ont été ardues. Claude Bérubé n’arrivait pas à trouver des opérateurs de Machines à Pluie. C’est en fouillant dans les archives des journaux de l’année 1965 qu’il a découvert que des cultivateurs reprochaient à René Lévesque d’avoir permis l’ENSEMENCEMENT DES NUAGES. Il a alors décidé d’aller de l’avant avec son documentaire. Ce documentaire sera présenté à la biblio de Chicoutimi le 30 oct (2007).
ENSEMENCEMENT DES NUAGES
C’est en jetant de la POUSSIÈRE sur les nuages qu’ils les alourdissent et provoquent rapidement de la pluie.
Ça prend un polluant pour fixer les vapeurs et les nuages.
Souvenez-vous de ces films où l’on voyait des Indiens faire des gros feux qui faisait beaucoup de boucanes qui montaient aux rares nuages qui passaient afin de les contraindre à pleuvoir sur leurs récoltes et pas au loin en périodes de sécheresses. Et oui, les Indiens savaient cela. Et c’est sûrement avec ce genre de secrets qu’ils réussissent à avoir des faveurs de nos Gouvernements moyennant leurs silences.
Encore aujourd’hui, je remarque que dès que plusieurs nuages bleutés passent au dessus de Saguenay, à peine 4 minutes après les nuages se réunissent en une masse grise et noirâtre et aussitôt la pluie commence. Écoutez, faites comme moi, remarquez bien cela : dès qu’il y a des nuages et que vous entendez des CF-18 être au-dessus, c’est immanquable, quelques minutes après il y a de la pluie.
Néanmoins, on a établi à plusieurs reprises des cas d’usage d’agents biologiques toxiques, ou d’accidents provoqués par l’usage de tels agents, comme celui de Sverdlovsk en URSS en 1979, où de nombreux cas mortels dus à une diffusion dans l’atmosphère de spores d’anthrax ont été avérés. Entre 1975 et 1983, des cas d’intoxication causés par ce que l’on a nommé la «pluie jaune» ont aussi été constatés en Asie du sud-est, au Laos et au Cambodge.
Qu’en pense-vous?
SI VOUS AVEZ DES INFOS ENVOYEZ-MOI LES À SOLEILPOURTOUS@HOTMAIL.COM












Il peuvent changer les ions de l’air (séparer les ions positifs qui se retrouvent au sol des ions négatifs qui restent en hautes altitudes….. ce qui a pour conséquences déclencher des orages (tonnerre, foudre, éclairs….) car naturellement la celle tend à se recombiner

Il existe des appareils bien connus du nom de  ……. pour changer les ions de l’air


Alors vous remarquerez qu’il pleut mais sans aucun nuage, que le ciel est complètement gris et qu’il pleut sans arrêt pendant des journées entières…. (on peut en référer au déluge de Saguenay où il a plut des journées entières et sans arrêt et le ciel était gris )






On peut faire des serres dans le désert car le soleil donne de l’énergie à  l’infini
Et …….

Des ingénieurs suisses viennent de mettre au point une technologie inédite pour faire pleuvoir dans le désert des Emirats arabes unis, a annoncé la société pour laquelle ils travaillent citée par les médias helvétiques.

Le cheik Khalifa ben Zayed Al Nahyane, président des Emirats arabes unis (EAU) et émir d’Abou Dhabi, le plus riche des sept émirats, a demandé à une société israélienne basé en suisse , de faire pleuvoir là où il ne pleut presque jamais, surtout en juillet et août. Des essais ont permis de déclencher une cinquantaine d’averses créées au départ de rien, dans un ciel sans nuage. Ce serait là une première. Un challenge pour les scientifiques israéliens.
Une centaine d’immenses ionisateurs répartis sur cinq sites de la région d’Al Ain ont été mis en oeuvre en juin dernier. Ils sont activés lorsque le degré d’humidité dans l’air atteint minimum 30% pendant les quatre mois d’été.
Résultat, ils ont permis de déclencher une cinquantaine d’averses créées au départ de rien, dans un ciel sans nuage. Ce serait là une première.

Des pluies accompagnées de coups de tonnerre et d'éclairs en juillet et en août, du jamais-vu à Abu Dhabi et pour cause, ces trombes d'eau tombées du ciel ont été créées artificiellement, avec la technologie des appareils pour ioniser l’air.


Ces expériences ont été réalisées par la firme ‘Meteo systems international' qui a installé dans le désert une centaine d'ionisateurs géants, qui ressemblent à d'immenses palmiers dont les feuilles métalliques émettent dans l'atmosphère des milliards de particules ionisées quand l'humidité dans la haute atmosphère dépasse 30 pc.


Cette technologie inventée par Helmut Fluhrer, patron de la société, a permis à de microscopiques grains de poussière, qui se trouvent naturellement dans l'air, d'agglomérer autour d'eux des particules, c'est-à-dire des atomes, ionisées. Ces particules s'envolent ensuite vers le ciel, entraînées par la différence de température entre l'air chaud au sol et l'environnement plus froid en altitude.


Une fois l'altitude de formation des nuages atteinte, ces poussières chargées négativement font leur boulot habituel: elles condensent sur elles l'humidité atmosphérique jusqu'à former de grosses gouttes qui se précipitent sur le sol sous forme de pluie, explique un expert.

Il existe certes déjà plusieurs procédés pour déclencher des averses lorsque les nuages sont déjà là, mais c'est la première fois qu'une technologie parviendrait à tirer des gouttes d'eau d'un ciel bleu azur et de plus à bon prix, puisque la construction d'un système ionisant ne coûte qu'environ 10 millions de francs suisses, contre plus de 1,25 milliard pour une usine de dessalement d'eau de mer.

Et oui ….. Sur 5 sites une centaine de ioniseurs géants montés sur des mats d’acier ont pu produire dans le ciel des champs de particules négatives dès que le seuil de 30% d’humidité contenu dans l’air était atteint. Ces particules négatives, interagissant avec les particules positives, ont générées plus d’une cinquantaine d’épisodes pluvieux …

Ces recherches suscitent beaucoup d’intérêt sachant que le coût des ioniseurs est relativement faible, et que le besoin en eau dans ces régions du monde est important.



Ici, Meteo Systems va plus loin en travaillant sans nuage au départ : avec son programme baptisé Weathertec, la société basée à Zug se propose de “moissonner” plus efficacement toute l’eau douce qui se perd, notamment en tombant sous forme de pluie dans les océans ou des bassins hydrologiques peu peuplés comme celui de l’Amazonie.






Les responsables du projet rappellent que de nombreuses expérimentations sont encore à mener pour valider cette technologie, mais ils ne cachent pas leur enthousiasme et optimisme. Une histoire à suivre …
En elle-même, une pluie artificielle n'a rien de nouveau. Il existe déjà plusieurs procédés pour déclencher la pluie lorsque les nuages sont déjà là, mais c'est la première fois qu'une technologie parviendrait à tirer des larmes d'un ciel bleu azur. Voyons ce miracle d'un peu plus près. La firme suisse Metro Systems International, créée par Helmut Fluhrer, a installé dans le désert une centaine d'ionisateurs géants répartis sur cinq sites. Ils ressemblent à d'immenses palmiers dont les feuilles métalliques émettent dans l'atmosphère des milliards de milliards de particules ionisées (en général des électrons). Ils ne fonctionnent pas en permanence, seulement quand l'humidité dans la haute atmosphère, où se forment normalement les nuages, dépasse 30 %.

Ce procédé expérimental aurait prouvé son efficacité dans cette région d'Al Ain où les météorologues n'attendaient aucune pluie.









L’historien Russel Bouchard a suspecté et è même démontré la responsabilité d’Alcan dans la mauvaise gestion de ses Barrages, et Alcan a voulu poursuivre Russel en cours

Si Alcan appartient à la REINE, ne serait-ce pas un chantage de la Couronne d’Angleterre pour nous donner une leçon et nous montrer combien l’on a besoin d’eux



Il peuvent changer les ions de l’air (séparer les ions positifs qui se retrouvent au sol des ions négatifs qui restent en hautes altitudes….. ce qui a pour conséquences déclencher des orages (tonnerre, foudre, éclairs….) car naturellement la celle tend à se recombiner

Il existe des appareils bien connus du nom de  ……. pour changer les ions de l’air


Alors vous remarquerez qu’il pleut mais sans aucun nuage, que le ciel est complètement gris et qu’il pleut sans arrêt pendant des journées entières…. (on peut en référer au déluge de Saguenay où il a plut des journées entières et sans arrêt et le ciel était gris )





ALCAN S’EST ACCAPARÉ NOS ENDROITS STRATÉGIQUES DE DÉVELOPPEMENTS HYDROÉLECTRIQUES



Ainsi, l’OMC nous empêche de développer nous-mêmes et de nous accorder une hydroélectricité gratuite

Marc-André Bédard, en 1984, a renouvelé et signé un bail de 50 ans avec Alcan, pour prolonger l’exploitation de la rivière Péribonka pour Alcan sans compensation à la population. Russel dit que c’est scandaleux  24  sept  2002


Mettons des COMPTEURS à Hydro et Alcan d’abord et avant tout, car c’est eux qui nous volent et qui vont ce qu’ils veulent puisque personne ne les contrôlent ni nos Gouvernements, c’est une trahison et un vol mondialement organisé c’est évident. Hydro fait disparaître plus de 18 milliards $ à chaque année car elle réalise 22 MM $ au moins à chaque année. Alcan dans notre région réalise aussi plus de 22 MM $ par an mais ne déclare que 1 MM $ et elle réussit à camoufler en dettes fictives 21 MM $. De plus, pour le maigre 60 millions $ qu’Alcan nous paye, elle en reçoit 100 fois plus pour cela en avantages gouvernementales. Le Droit à l’information des citoyens : oblige que ces COMPTEURS soient affichés de sorte que les citoyens puissent connaître en temps le niveau de production de ce qui se réalise chez-nous sur NOS Territoires.
Mettons des COMPTEURS à Hydro et Alcan POUR SAVOIR OÙ VA NOTRE HYDRO-ÉLECTRICITÉ, ET COMBIEN D’HYDRO-ÉLECTRICITÉ ILS SE RÉALISE AU QUÉBEC ET COMBIEN SORS DU QUÉBEC ET COMBIEN ALCAN EN UTILISE ET EN VEND, ET  OÙ VONT NOS PROFITS










« Ataxie de Charlevoix, Fybrose Kystique, Neuropathies, TyrosinémieDystrophie Musculaire…. », ces maladies sont annoncées dans une pub à la télé sur les maladies propres à notre région. Par contre, ils omettent de souligner que ces maladies ne sont pas héréditaires ni génétique ni…. mais en rapports avec le contextes environnemental donc étroitement reliées avec la qualité de l’air et de l’eau, et comme on sait qu’Alcan et Price sont responsables d’avoir pollué le Lac-St-Jean, le Saguenay et les autres cours d’eau avoisinants.

Price avait fait les manchettes en passant pour le plus grand pollueur au Canada avec Alcan….

Combien de malheureux citoyens ont eu une vie horrible parce qu’affligés de maladies et de maux mystérieux --- en réalité pas si mystérieux que cela si on ose remonter jusqu’aux Price/Alcan….--- et qui ont passé leurs vies handicapés ou d’un médecin (médecins de la vue courte) à l’autre et ne sachant se contenter que de prendre des médicaments pour leurs maux étranges…

1 personne sur 4 est porteur des gênes de la FYBROSE KYSTIQUE ici en région.


80 % DES CAS DE DYSTROPHIE MUSCULAIRE au Québec viennent de la région « La Vallée de l’Aluminium » (les empoisonnés des fumées d’Alcan avec ses résidus d’opium sous sa fumée sale blanchie)

Alcan a ses experts et ses médecins : voilà comment elle a su durant ces décennies tout nous cacher et bien se protéger. Mais combien de pauvres citoyens sont morts et tués par cette pollueuse à grande échelle?

Combien de malheureux citoyens ont eu une vie horrible parce qu’affligés de maladies et de maux mystérieux --- en réalité pas si mystérieux que cela si on ose remonter jusqu’aux Price/Alcan….--- et qui ont passé leurs vies handicapés ou d’un médecin (médecins de la vue courte) à l’autre et ne sachant se contenter que de prendre des médicaments pour leurs maux étranges…

    




SUR INTERNET

L'aluminium (1/3)

L'aluminium, faut-il en avoir peur?
Depuis le début du XXème siècle, l'industrie mondiale de l'aluminium a connu un développement sans précédent : de 2 500 tonnes en 1895, la production annuelle dépasse à présent les 20 millions de tonnes. La France en utilise par an plus de 20 kg par habitant, dans des secteurs aussi divers que la pharmacie, les transports, les sports, les loisirs.
I - L'ALUMINIUM : CARTE D'IDENTITE CHIMIQUE
L'aluminium se trouve partout. Métal très courant dans la croûte terrestre, c'est l'élément le plus abondant après l'oxygène et le silicium. Il est présent aussi bien dans l'air, l'eau, la terre et les roches. Il est utilisé, depuis les temps anciens, pour la purification de l'eau. Oersted (physicien danois) l'a identifié et isolé en 1825.
  • L'Aluminium (Al) se trouve à l'état naturel dans de nombreux composés chimiques par exemple bauxite. Il est dur, ductile (= il peut être étiré), malléable et bon conducteur calorifique et électrique. Il réagit avec l'oxygène pour donner en surface une couche d'oxyde d'aluminium qui stoppe toute corrosion. Il réagit aussi avec le chlore, les acides dilués et les bases.
  • L'Oxyde d'aluminium ou alumine est pratiquement insoluble dans l'eau. C'est un solide cristallin extrêmement dur. On l'utilise dans certains ciments, dans les fours et surtout dans les abrasifs.
  • L'Hydroxyde d'aluminium est un solide blanc, légèrement soluble dans l'eau. On l'utilise dans les teintures, les céramiques et comme anti-acide.
  • Le Sulfate d'aluminium est un solide blanc, cristallin, soluble à l'eau. On l'utilise pour la purification de l'eau et la fabrication du papier.
II - LA FRANCE : BERCEAU HISTORIQUE DE L'ALUMINIUM
  • 1831 : Dans les environs des Baux-de-Provence, un minéralogiste français, Pierre Berthier, découvre des spécimens de minerai d'aluminium, qu'il appellera "bauxite".
  • 1860 : Henri Sainte-Claire-de-Ville, chimiste et maître de conférences à l'Ecole Normale Supérieure, met au point un procédé et commence une production d'aluminium à Paris, puis à Nanterre.
  • 1886 : A 23 ans, l'ingénieur Paul Héroult dépose le premier brevet au monde ayant pour objet la fabrication d'aluminium par un procédé d'électrolyse de l'alumine. A peine quelques mois plus tard, un Américain du même âge, le jeune ingénieur-chimiste Charles-Martin-Hall, dépose dans son propre pays un brevet décrivant exactement le même procédé.
  • 1887 : un chimiste allemant, Carl-Joseph Bayer, fait enregistrer son brevet portant sur la transformation chimique de la bauxite en alumine.
  • 1907 : à Saint-Jean-de-maurienne, en Savoie, la première usine française commence à produire de l'aluminium.
III - L'ALUMINIUM : UNE ENTREPRISE EN PLEIN ESSOR
En France, le principal secteur utilisateur d'aluminium est celui des transports avec quelque 430 kt (milliers de tonnes) en 2000, suivi du bâtiment (270 kt) et de l'emballage (150 kt).
Consommation française d'aluminium par secteurs d'utilisation (chiffres 2000) :
Transports (avions, trains..)
32%
Bâtiments (structures, fenêtres, vérandas,...)
20%
Emballage (cannettes de boisson, aérosols, opercules de yaourt)
11%
Constituants électriques (câbles lignes à haute tension,...)
8%
Constituants mécaniques (pièces de moteur,...)
5%
Equipement domestique (électroménager, meubles, radiateurs)
5%
Divers (stylos, étuis à lunettes, équipements sportifs,...)
19%

Depuis le début du XXème siècle, la production mondiale de l'aluminium a doublé tous les 9 ans jusqu'en 1950, où elle a connu son plus grand essor. Quoique plus stationnaire de nos jours, cette production reste dynamique.
44 entreprises représentent l'ensemble de cette industrie en France qui, en 2000, a réalisé un chiffre d'affaires de 3, 555 milliards d'euros !

IV - UTILISATION COURANTE
Année après année, en raison de ses propriétés et de ses possibilités d'utilisation variées, l'aluminium se retrouve de plus en plus présent dans notre univers de tous les jours. La découverte d'un procédé de fabrication économique a fait de ce métal, autrefois semi-précieux, un instrument majeur de la conquête industrielle moderne.
  • Solidité : En 2000, une voiture européenne contient en moyenne 100 kg d'aluminium : bloc moteur, carter, radiateur, jantes et, de plus en plus souvent, carrosserie et châssis. L'aluminium, allié à d'autres métaux ou traité à froid, se révèle aussi résistant que l'acier. Il confère aux véhicules une résistance améliorée aux chocs, ainsi qu'une meilleur tenue de route.
    Autres exemples : trains d'atterrissage, ponts, bouteilles sous pression.
  • Esthétique : L'aluminium, par la multiplicité des traitements de surface : lisse, brossé, satiné, brillant, mat permet de créer des objets du quotidien originaux et designs, tels que réfrigérateurs, plaques de cuisson, fours, mais aussi des chaises, tables,...
    Autres exemples : étuis à lunettes, appareils photo, valises, montres.
  • Conductibilité électrique : L'aluminium offre une excellente conductibilité électrique pour un poids inférieur à celui du cuivre. L'utilisation d'aluminium fait réaliser un gain de poids de 50%. C'est pour cela qu'on l'emploie de plus en plus pour les lignes à haute tension.
    Autres exemples : câbles souterrains, fils de bobinage pour transformateurs.
  • Allégement : On utilise plus de 70% d'alliages à base d'aluminium dans la construction d'un avion, ce qui entraîne une division par deux du poids de sa structure. L'aluminium étant trois fois moins lourd que l'acier, cela induit une nette réduction du poids total, d'où une diminution de la consommation et de l'émission de gaz à effet de serre.
    Autres exemples : transport ferroviaire, bicyclette, camping, bâtons de ski.
  • Protection : Contre les ultra-violets et l'humidité. Aux Etats-Unis, 100% des boîtes de boisson, aujourd'hui, sont en aluminium. Tous les emballages en aluminium autorisent un niveau optimal de conservation des liquides et des aliments frais ou appertisés. Ce métal constitue de plus une barrière fiable contre l'oxygène et les micro-organismes.
    Autres exemples : conditionnement des médicaments, opercules de yaourt, boîtes de conserve.
  • Conductibilité thermique : L'aluminium se distingue par une exceptionnelle conductibilité thermique (60% de celle du cuivre). Il véhicule et transmet la chaleur, aussi le retrouve-t-on tout naturellement dans la plupart des capteurs solaires.
    Autres exemples : casseroles, poêles, autocuiseurs, radiateurs, disques de freins.
  • Résistance à la corrosion : L'aluminium est utilisé de façon courante par les architectes, aussi bien dans les édifices publics (Grande Arche de la Défense, Pyramide du Louvre..) que pour les habitations individuelles. Tout en offrant de nombreuses possibilités de formes et de couleurs, les structures de bâtiment en aluminium demandent peu d'entretien et résistent bien dans le temps.
    Autres exemples : panneaux de signalisation routière, citernes de transport de denrées alimentaires, navires (coques, mâts, superstructures).

Chiffre clés du taux de recyclage des produits en aluminium :

  • 85% dans le bâtiment et l'équipement.
  • 80% dans les transports.
  • 70% dans les applications mécaniques et électriques.
  • 65% dans l'équipement ménager.

L'aluminium (2/3)

L'aluminium, faut-il en avoir peur?

V - ALUMINIUM ET SANTE : LE REVERS DE LA MEDAILLE !
Les problèmes sont apparus en 1976, quand on a découvert que l'aluminium pouvait entraîner une forme de maladie neurologique chez certains insuffisants rénaux effectuant régulièrement des dialyses. Lors de ces traitements, l'aluminium présent dans l'eau du liquide de dialyse passe directement dans le sang, puis dans le cerveau.
La barrière gastro-intestinale se trouve alors court-circuitée. Les personnes atteintes souffraient de troubles de langage, de troubles moteurs, de convulsions qui, en s'aggravant aboutissaient à la mort en 6 à 18 mois. De plus, les fortes doses d'aluminium se sont révélées toxiques pour l'os, entraînant une déminéralisation grave, par diminution, voire arrêt de la formation osseuse.
En Juillet 1982, sous les auspices de la Commission européenne, un séminaire international consacré à la prévention de la toxicité de l'aluminium pour la santé humaine s'est tenu à Luxembourg. L'objectif du séminaire était le bilan des connaissances concernant les effets toxiques de l'aluminium chez les insuffisants rénaux et les méthodes de mesure de la teneur en aluminium dans l'organisme humain et les fluides de dialyse.
Sur la base des données biochimiques et épidémiologiques, le séminaire a conclu que l'encéphalopathie (troubles cérébraux) et l'ostéomalacie (déminéralisation du squelette), chez les insuffisants rénaux, résultent de l'augmentation de la concentration en aluminium dans les tissus (cerveau, os, sang, etc...). Toutefois, les mécanismes par lesquels l'aluminium provoque des désordres au niveau du cerveau et de la formation osseuse restaient obscurs.
Une petite partie seulement de l'aluminium est absorbée par l'organisme, via les poumons, la peau et le tube digestif. La voie respiratoire concerne uniquement les personnes exposées professionnellement aux particules d'aluminium dont on a montré qu'une partie passait dans le sang après inhalation. Plusieurs études ont ainsi mis en évidence une diminution des performances psychomotrices chez les travailleurs de l'aluminium.
La voie cutanée a été jusqu'à présent peu explorée mais certaines recherches, en particulier françaises, semblent montrer qu'il s'agit d'une voie de pénétration importante (nous y reviendrons).
La voie la plus courante est la voie digestive. Là encore, la paroi intestinale ne représente pas une barrière infranchissable pour l'aluminium. Une petite partie, de 0,2% à 1,5% est absorbée et passe dans le sang. Qu'en est-il à long terme ?. "L'aluminium a une action générale très frappante quand il peut parvenir jusqu'au sang. Il peut provoquer une très lente intoxication. Ses symptômes sont ceux d'une paralysie descendante du système nerveux central" (Dr. A. Cushny)
1 - Des expériences inquiétantes
"En expérimentation animale, l'aluminium peut provoquer un arrêt de la croissance et une lésion des organes reproducteurs" (Pr. Lederer).
De nombreuses études ont montré, aussi bien sur les souris, les rats et les chiens, que l'adjonction d'aluminium à leur alimentation entraîne des effets toxiques : accumulation dans les organes, perte de poids et modification du comportement.
D'après le Dr. Roger Deloncle, chercheur en chimie bio-inorganique à la faculté de pharmacie de Tours, et le Dr. Olivier Guillard, chercheur en biochimie et toxicologie à la faculté de médecine de Poitiers ; la toxicité de l'aluminium pour le cerveau ne peut être nié : "Nous avons intoxiqué des rats jeunes avec de l'aluminium, et constaté une destruction massive des neurones. L'aluminium accélère le processus de vieillissement. Avant l'exposition, le rat a l'équivalent de 20 ans pour un être humain. Après l'expérience, son cerveau, toujours en équivalent humain, est comparable à celui d'un sujet âgé de 60 à 80 ans".
Les expériences sur les rats menées il y a quelques années par le professeur Van den Bosch de Aguilar, chercheur en biochimie à l'université de Louvain-la-Neuve en Belgique, ont fait grand bruit. Elles montraient que cette accumulation d'aluminium dans le cerveau s'accompagne d'un ralentissement des performances chez l'animal, lequel met deux fois plus de temps à les accomplir : "Avec l'âge, l'aluminium s'accumule dans le cerveau, plus précisément dans ce qu'on appelle les plaques séniles, une sorte de micropoubelle constituée de substances inertes. Ces plaques provoquent la nécrose des cellules environnantes et, en grossissant, coupent la communication entre les neurones".
2 - Qu'en est-il pour l'homme ?
Si la toxicité de l'aluminium, en particulier pour le cerveau, n'est plus à démontrer, il reste le problème délicat de son évaluation précise pour l'homme. Plusieurs facteurs entrent en jeu.
Tout d'abord, la quantité mais aussi la forme chimique sous laquelle l'aluminium est ingéré. En effet, l'aluminium se présente sous forme de sels qui, pour être absorbés, doivent être solubles. Ainsi, on ne devrait pas parler d'aluminium mais de sels d'aluminium. Seuls les sulfates, nitrates et chlorures d'aluminium, solubles, sont potentiellement toxiques. Pas les silicates et les phosphates d'aluminium qui sont insolubles.
Ensuite, l'absorption de l'aluminium est considérablement augmentée par la présence de différents acides organiques, au premier rang desquels l'acide citrique qu'on trouve en grande quantité dans les fruits. Le manque de fer, de calcium, de magnésium augmentent également l'absorption de l'aluminium.
Enfin, l'état de santé joue aussi : les personnes souffrant d'urémie, d'insuffisance rénale chronique ou ayant des intestins plus perméables, absorbent davantage l'aluminium.
Il existe par ailleurs des différences importantes entre individus et il ne faut pas oublier l'effet de l'âge : "Plus on vieillit, plus les fonctions rénales sont perturbées et moins on élimine l'aluminium. Ce dernier reste stocké dans certains tissus profonds et peut agir de façon délétère sur le foie, les os, les muscles et le cerveau". (Olivier Guillard).
3 - La maladie d'Alzheimer : cause ou effet ?
Deux chercheurs américains (Daniel P. Perls de l'Université du Vermont et Arnold C. Brody du Research Triangle Park de Caroline du Nord) ont détecté, en 1980, des taux anormaux d'aluminium dans les cerveaux de personnes atteintes de sénilité précoce (maladie d'Alzheimer).
Ces deux médecins ont étudié des prélèvements cérébraux de personnes décédées alors qu'elles souffraient de cette maladie. Ils ont fait appel à des méthodes d'analyses très fines pour la localisation et l'identification des tissus biologiques.
Les résultats donnent des taux extrêmement élevés d'aluminium dans certains neurones. Cette concentration serait responsable de la dégénérescence de neurofibrilles cérébraux. L'explication paraît d'autant plus plausible que les cerveaux de personnes du même groupe d'âge ne souffrant pas de la maladie d'Alzheimer ne contenait pas de tels taux d'aluminium.
Les recherches neurologiques, pas plus que les études épidémiologiques n'ont montré une relation entre l'aluminium et la maladie d'Alzheimer. Elles aboutissent même à ce que le professeur Jean Jacques Hauw, chef du service de neuropathologie de la Pitié-Salpêtrière à Paris, appelle un véritable casse-tête. Au cours du vieillissement, le taux d'aluminium augmente dans le cerveau. Dans la maladie d'Alzheimer, caractérisée par la présence en grand nombre dans le cerveau de deux types de lésions, les plaques séniles et les dégénérescences neuro-fibrillaires, le taux d'aluminium se trouve légèrement augmenté. Mais cet aluminium est-il la cause ou la conséquence des lésions ? Sans en être aucunement à l'origine, l'aluminium pourrait aussi bien venir s'accrocher sur elles. Le fait que les dialysés, chez qui on a trouvé des niveaux élevés d'aluminium dans le cerveau, n'aient pas développé de maladie d'Alzheimer tend à prouver que cette augmentation n'entraîne pas les changements pathologiques caractéristiques. Mais l'aluminium pourrait, ce qui est loin d'être négligeable, accélérer le processus dégénératif et la détérioration intellectuelle entraînés par la maladie d'Alzheimer.
De récents travaux portant sur des bébés viennent appuyer cette hypothèse. On a en effet alimenté des prématurés par perfusion avec des solutions nutritives dont certaines contenaient de l'aluminium et d'autres pas. On a ensuite comparé le développement mental des nourrissons à l'âge de 18 mois : ceux qui avaient ingéré de l'aluminium présentaient des altérations de leur développement mental !

VI - L'ALUMINIUM AU COEUR DE LA VIE QUOTIDIENNE :
Nous sommes exposés, d'une part, à l'aluminium naturellement présent dans l'eau et les aliments et, d'autre part, à celui qui est utilisé dans les médicaments et cosmétiques, les additifs alimentaires, les ustensiles de cuisine et dans le traitement de l'eau. Après le fer, c'est le métal le plus employé dans l'industrie. L'Organisation Mondiale de la Santé a fixé une norme pour la consommation maximale d'aluminium à 7 milligrammes (mg) par kilo de poids corporel et par semaine, ce qui fait 60 mg par jour pour un adulte de 60 kg. Aux Etats-Unis, la consommation va de 2 à 30 mg, en Europe de 5 à 10 mg et en Asie de 4 à 20 mg.
En France la consomma tion moyenne est d'environ 5 mg par jour. Cependant, ces chiffres relativement faibles ne tiennent pas compte des autres sources d'aluminium (médicaments, cosmétiques et ustensiles de cuisine) !
1 - Aluminium et alimentation
Les aliments non transformés renferment assez peu d'aluminium. En revanche, son emploi comme colorant implique inévitablement l'ingestion de fortes doses de ce métal. Il est autorisé pour la coloration en surface des charcuteries, sucreries, confiseries, pastillage et décors de pâtisseries. On le retrouve donc comme additif alimentaire : acidifiants, colorants, émulsifiants ou levants. Ce sont les E 520, 521, 522, 523 que l'on trouve dans le blanc d'oeuf entrant dans les préparations culinaires, les fruits et légumes confits, cristallisés et glacés ; le E 541 pour la génoiserie.
Les E 554, 555, 556, 559 dans les denrées séchées en poudre (potages, purées), le sel, les compléments alimentaires et les fromages industriels en tranches ou râpés. Seule la première série E 520 à 523 (les quantités autorisées peuvent aller de 3 à 20 mg/100g) pose problème car il s'agit de sulfate d'aluminium, un sel soluble. Les deux autres séries sont du phosphate d'aluminium et du silicate d'aluminium, sels non solubles et donc non absorbables par l'organisme.
L'emploi du sulfate d'aluminium est autorisé dans les saumures de conservation des bigarreaux destinés à être confits. Le taux de sulfate d'aluminium présent dans les bigarreaux peut atteindre une teneur correspondant à 220 milligrammes d'aluminium pur par kilogramme de fruits !
2 - Aluminium et ustensiles de cuisine
"Tout ce qui est cuit ou laissé dans l'aluminium absorbe une certaine quantité de ce métal. De petites quantités peuvent être absorbées journellement avec peu ou pas d'effets, mais tôt ou tard, on se plaindra peut-être de manque d'appétit, de malaises douloureux, de nausées, de vomissements, d'indigestion, de mal de Bright ou de quelque autre trouble. Aucun laboratoire n'aurait l'idée d'utiliser des récipients en aluminium pour ses analyses chimiques" (Dr. Parrott)
La cuisson d'aliments acides attaque les ustensiles de cuisine en aluminium. Ainsi, après avoir été cuits et conservés pendant toute une nuit dans un récipient en aluminium, 100 g de tomates peuvent renfermer 6,5 mg d'aluminium. Après cuisson, 100 g de rhubarbe et d'abricots peuvent en contenir respectivement 4 mg et plus de 7 mg. Les quantités peuvent aller jusqu'à 7 mg pour 100 g d'aliments acides.
En 1992, des chercheurs finlandais ont mesuré les teneurs de divers aliments, après qu'ils avaient mijoté dans des ustensiles d'aluminium. Le porridge, le lait, la pate à gâteaux, le poisson, peu acides ne souffrent pratiquement pas du voisinage avec l'aluminium. Les choses se gatent avec l'eau portée à ébullition et surtout avec des aliments acides comme le cassis ou la rhubarbe, qui "boivent" jusqu'à 170 milligrammes par kilo.
Après 15 mn de cuisson dans une casserole en aluminium, la concentration de ce minéral dans l'eau est multipliée par 398. Lorsqu'un peu de liquide acide est ajouté, le taux d'aluminium est multiplié par 945 !
Les revêtements en téflon et en émail, s'ils limitent cette migration, ne sont pas étanches. Une poêle téfalisée doit se changer tous les deux ans. (Ne faites jamais surchauffer une poêle téfalisée, n'oubliez pas l'extrême nocivité des vapeurs de téflon !).
Une étude canadienne récente conclut que le risque de développer la maladie d'Alzheimer est 2,5 fois plus élevé lorsque la teneur en aluminium de l'eau dépasse 100 milligramme par litre. Robert Cumming, un épidémiologiste de l'université de Sidney, a récemment découvert que l'usage des casseroles en aluminium dès l'âge de 20 ans multiplie par deux le risque de fracture du col du fémur quatre décennies plus tard. Depuis 4 ans, les ustensiles en aluminium vendus en Finlande portent un avertissement mettant en garde les utilisateurs contre les risques lors de la cuisson d'aliments acides.
Qu'en est-il alors de la cuisson en papillote ? Doit-on abandonner l'adjonction de citron ou d'un peu de vin blanc qui rend si savoureux le poisson en papillote ? Certains scientifiques répondent oui, d'autres non car les doses d'aluminium relarguées sont très faibles. En tout état de cause, mieux vaut préférer la cuisson à la vapeur ou à l'étouffée !
Il semble donc aujourd'hui prudent de limiter l'exposition à l'aluminium en écartant de tels ustensiles et en évitant de porter à la chaleur dans leur barquette d'aluminium des aliments prêts à consommer ! Sachez que les pôeles à revêtement antiadhésif exempt de PTFE (= téflon) type Béka, Hild) et les poêles en acier inoxydable type baumstall, AMC, répondent le mieux aux exigences d'une cuisine saine et aux fonctions d'une poêle, avec économie d'énergie et de matières grasses. Viennent ensuite les poêles en acier inoxydable courant, en fonte émaillée et en fonte nue. Eviter d'utiliser les poêles en fer et en cuivre (les aliments peuvent absorber le goût, ils peuvent se décolorer, oxydation facile).
3 - L'eau et l'aluminium
L'aluminium présent dans l'eau du robinet semble être plus facilement absorbé par le corps. En outre sa biodisponibilité est accrue quand son degré d'acidité augmente. Si on lui ajoute du jus de citron par exemple, l'absorption d'aluminium augmente considérablement.
Dans toute la France, la plupart des stations de traitement d'eau utilisent de l'aluminium (sulfate d'alumine) pour capturer les particules argileuses en suspension, abondonnant une partie de celui-ci dans l'eau. Nous le consommons alors. La concentration maximale admise est de 0,2 mg par litre. Dans le bilan présenté en octobre 1998 par la Direction générale de la santé, 89 sur 29 000 unités de distribution (touchant environ 1 300 000 personnes) avaient présenté des taux plus élevés, certains pouvant aller jusqu'à 20 mg par litre.
Une étude a été menée sur 75 communes de la Gironde et de la Dordogne par des chercheurs de l'Inserm. Elle révèle que les communes délivrant une eau contenant plus de 100 ug d'aluminium par litre comptent deux fois plus de cas de démences dégénératives, en moyenne. La norme française fixe comme maximum une teneur beaucoup plus importante (200 ug/l), laquelle est dépassée dans de nombreuses communes.
4 - Les antiperspirants
Les sels d'aluminium (sels inorganiques) sont employés dans les déodorants. Ils calfeutrent en quelque sorte les pores pour empêcher la sueur d'accéder à la surface de la peau. Il peut en résulter des réactions inflammatoires. Raab et Kindl conseillent de : "Ne pas utiliser les préparations à base de complexes d'aluminium plus d'une fois par jour, les glandes sudoripares pouvant être endommagées par une utilisation répétée".
Des travaux sur l'animal ont montré récemment que le chlorure d'aluminium est absorbé par la peau. Une première expérience a établi que l'application de chlorure d'aluminium sur le dos rasé de souris pendant environ deux mois augmentait de façon très importante la quantité d'aluminium dans le cerveau. Plus récemment, des chercheurs ont trouvé que l'aluminium passait la barrière placentaire. On en retrouve en plus grande quantité dans les organes des foetus, en particulier le cerveau des animaux dont la mère a reçu de l'aluminium sur la peau : "Notre expérience prouve, dit le professeur Creppy, que l'aluminium absorbé par voie cutanée est plus biodisponible que celui apporté par voie orale. Avec des doses 20 à 50 fois moins importante que l'aluminium apporté par les aliments chez nos animaux, on voit les doses d'aluminium augmenter sensiblement dans le cerveau. Pour nous la voie cutanée est une voie d'absorption prépondérante".
La plupart des antiperspirants, mais aussi des déodorants, contiennent de l'aluminium. Certains indiquent le pourcentage qui va jusqu'à 25%. Lisez les notices et bannissez ceux qui en contiennent. N'oubliez pas non plus que la peau est un émonctoire important (= organe d'élimination) ; le corps élimine une partie de ses toxines (= déchets) grâce à la transpiration. Vouloir l'en empêcher, c'est aussi entraver le travail bénéfique d'élimination de votre organisme !
5 - Aluminium et médicaments
Couramment utilisés pour les brûlures d'estomac, les antiacides contiennent pour la plupart de l'aluminium. Chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale, la prise quotidienne d'antiacides contenant jusqu'à 10 g d'aluminium a entraîné des troubles neurologiques et osseux, comme chez les dialysés. Mais chez les personnes bien portantes, dont les reins fonctionnent normalement, une partie de l'aluminium des antiacides est absorbée par l'intestin
Les posologies courantes sont de 3 à 5 mg par jour, quantités très importantes par rapport aux quelques milligrammes provenant des aliments. Mais leur absorption intestinale est très faible, seulement 0,0007% environ. Les facteurs alimentaires jouent aussi un rôle important, particulièrement leur acidité. Ainsi, si les comprimés d'antiacides sont pris en même temps que du jus d'orange ou de l'acide citrique, l'absorption était 50 fois plus élevée et devenait comparable à celle des aliments.
Mieux vaut éviter de consommer des antiacides contenant de l'hydroxyde d'aluminium, soluble, donc absorbable par l'organisme.
Les antiacides contenant des phosphates ou silicates d'aluminium non absorbables sont préférables à condition de ne pas les consommer avec du jus d'orange ou d'absorber en même temps de la vitamine C ou encore de la confiture ou une compote de fruits, aliments à l'acidité reconnue.

Le mieux est encore de faire attention à son alimentation afin d'éviter autant que faire se peut les maux d'estomac !
Ainsi, si on ne connaît pas tout des effets de l'aluminium sur la santé, on en sait suffisamment pour rester prudent et prendre quelques précautions afin de réduire notre exposition à ce métal !
VII - VACCINATIONS ET ALUMINIUM
1 - Un adjuvant : qu'est-ce que c'est ?
Dans les vaccins, l'hydroxyde d'aluminium est utilisé comme adjuvant (additif), il permet de mieux stimuler la réponse immunitaire des patients. L'efficacité du vaccin dépend étroitement de cet adjuvant qui aujourd'hui présente, de loin, le meilleur rapport efficacité/coût ! Le problème est qu'il reste dans les cellules et continue de stimuler le système immunitaire, ce qui entraîne l'épuisement de l'organisme.
L'hydroxyde d'aluminium est un produit utilisé depuis 1923, et il a toujours été considéré comme totalement inoffensif. Or, les scientifiques avouent aujourd'hui qu'il n'a pas pu faire l'objet d'une étude scientifique sérieuse au début du siècle. Pourtant, cet adjuvant a remplacé le phosphate de calcium (constituant naturel de l'organisme qui crée moins d'effets indésirables) au début des années 90.
L'aluminium peut entraîner la formation de granulomes (petites tumeurs), de nodules (lésion cutanée ou muqueuse) au point d'injection dans les mois qui suivent la vaccination, nécessitant parfois une excision chirurgicale. On retrouve de telles complications après vaccination antitétanique, tétracoq ou vaccination contre l'hépatite B .
2 - Aluminium et allergies
L'aluminium favorise t-il, à long terme, la montée des allergies ? Il entre dans la composition des principaux vaccins destinés aux enfants : diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatite B, polio auxquels il faut ajouter celui de l'hépatite A, et celui de la méningite.
En 1995, dans la revue britannique Vaccine, trois chercheurs suédois estiment que "l'aluminium en tant qu'adjuvant devrait être réévalué". Ils viennent de démontrer le lien entre la présence d'aluminium dans un rappel diphtérie-tétanos et une forte production d'immunoglobulines E (IgE) chez les enfants. Or, les IgE sont des anticorps indésirables responsables d'environ la moitié des allergies humaines.
"Quand votre taux d'IgE augmente, vous mettez votre corps à la limite de l'acceptabilité allergique. Dès lors, il suffit d'un peu de pollen, par exemple, pour déclencher une réaction en chaîne chez des personnes prédisposées". Ainsi s'explique le Pr Louis Léry, ancien chef des vaccinations à l'Institut Pasteur de Lyon.
Reste à comprendre le lien entre l'aluminium et la production d'IgE. "On ne connaît pas le mécanisme exact. Une chose est sûre : lorsqu'on veut déclencher une allergie chez des animaux pour une expérience médicale, on ajoute des sels d'aluminium à la substance que l'on veut tester, et ça marche." avoue le Pr Louis Léry !
Au Japon, le Pr. Norishita Goto, de l'Institut national des maladies infectieuses de Tokyo, rappelle que la corrélation a été suggérée à plusieurs reprises. En Nouvelle-Zélande, 8 chercheurs confirment que le lien entre les vaccins et la hausse des allergies "est théoriquement possible". Dans une étude publiée il y a deux ans, ils comparent la fréquence des allergies chez 1265 enfants vaccinés dans leur prime enfance contre la diphtérie, la polio, le tétanos et la coqueluche (avec de l'aluminium comme adjuvant) et 23 enfants non vaccinés. A dix ans, 30% des enfants vaccinés avaient consulté un médecin pour des problèmes d'allergies, aucun parmi les enfants non vaccinés !
3 - La myofasciite à macrophages
Tout commence en août 1998 : le Pr Romain Ghérardi et son équipe annoncent, dans la revue britannique The Lancet la découverte d'une nouvelle pathologie musculaire inflammatoire d'origine inconnue qu'ils baptisent du nom de myofasciite à macrophages (MFM), qui touche des hommes et des femmes de tout âge. Les 25 cas recensés en France à l'époque présentent toujours les mêmes signes cliniques principaux : douleurs musculaires et fatigue avec un peu de fièvre. Des symptômes peu spécifiques qui rendent le diagnostic d'autant plus difficile. Mais les nombreuses biopsies musculaires (prélèvements de cellules) pratiquées sur ces malades révèlent alors la présence d'une concentration anormale de cellules immunitaires, les macrophages, dans l'enveloppe musculaire (le fascia). Ces cellules infiltrent et dissocient les fibres musculaires, sans les détruire. A l'époque, la cause de l'invasion reste inconnue. Mais la surchage en macrophages laisse envisager deux origines possibles : l'une toxique et l'autre infectieuse.
Après avoir déclaré cette nouvelle maladie au CDC (Center for Diseases Control) d'Atlanta, aux Etats-Unis, les médecins se lancent sur la piste de l'identification de l'agent infectieux et mènent en parallèle l'enquête à partir du Réseau national de santé publique français. Deux mois plus tard, la première piste de recherche trouve un élément de réponse au Centre de myopathie de Bordeaux, dans le service du Pr. Patrick Moretto. : "Nous avions observé des inclusions cristallines dans les macrophages sans pouvoir en déterminer la nature exacte, explique le Pr. Romain Ghérardi. Mais l'analyse de ces inclusions a révélé, à notre grande surprise, qu'il s'agissait de cristaux d'hydroxyde d'aluminium". Que vient faire ce sel de métal à cet endroit ? La toxicité de l'aluminium n'étant plus à prouver, les chercheurs se lancent sur l'établissement d'un lien entre ces cristaux d'aluminium et la virulence de la réponse immunitaire.
Chez la majorité des malades, la réaction inflammatoire avait été localisée dans le muscle deltoïde (= muscle de l'épaule) chez l'adulte, et dans le quadriceps chez l'enfant. "Deux points tellement précis qu'il était alors évident que ces lésions avaient un rapport avec la vaccination", explique le Pr. Romain Ghérardi
En effet, lors de la campagne contre le virus de l'hépatite B lancée en Avril 1994, les recommandations étaient : "ce vaccin doit être injecté par voie intra-musculaire. Chez les adultes, l'injection se fera dans la région deltoïnienne", conseille le Vidal, la "bible" des médecins en matière de prescriptions, par exemple pour le vaccin ENGERIX B ou le vaccin GENHEVAC B PASTEUR. Les médecins qui ont à l'époque piqué à tour de bras ont fini par adopter ce nouveau mode d'injection pour l'ensemble des autre vaccins (tétanos, polio, etc.). De ce fait, "on peut affirmer que la campagne d'information orchestrée pour le vaccin contre l'hépatite B a changé le mode de vaccination en France. Nous sommes passés d'une vaccination sous-cutanée à une vaccination intramusculaire", explique Daniel Levy-Bruhl, de l'Institut de veille sanitaire. Avec cette pratique intramusculaire, l'hydroxyde d'aluminium est introduit en profondeur dans l'organisme. Et l'adoption de cette technique coïncide avec l'apparition des premirs cas de myofasciite à macrophages.
Dès le mois de mars 1998, l'Institut de veille sanitaire (InVS) démarre une enquête pour répondre à la question : "La myofasciite à macrophages pouvait-elle constituer une réaction anormale à l'injection d'un vaccin "adjuvé" aux sels d'aluminium ?".
Ce travail, conduit par le Groupement de recherche sur les maladies musculaires acquises et dysimmunitaires (Germad), monopolise l'attention d'une trentaine de spécialistes pendant un an. L'InVS rend pourtant ses conclusions dans l'indifférence générale. On peut y lire que "la découverte, en avril 1999, de cristaux d'aluminium dans les macrophages musculaires (à conduit à) interroger certains patients sur les types de vaccins reçus. L'analyse des antécédents de vaccination a été reprise en tenant compte des vaccins susceptibles de contenir de l'hydroxyde d'aluminium, notamment les vaccins contre l'hépatite B, l'hépatite A et le tétanos. (Résultat :) entre 94% et 100% des patients avaient reçu au moins une injection de vaccin contenant de l'aluminium, dans les dix années précédant la biopsie. Ce qui va dans le sens d'une association entre la présence d'aluminium dans les lésions histologiques et l'injection de vaccins contenant de l'aluminium".
Même si le vaccin contre l'hépatite B est particulièrement visé, les conclusions de l'enquête de l'InVS élargissent le débat à tous les vaccins contenant de l'hydroxyde d'aluminium. Le comité consultatif pour la sécurité des vaccins de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ayant été saisi de l'affaire, il a discrètement conclu, dans un rapport dès octobre 1999, "à un lien de causalité très probable entre l'administration d'un vaccin contenant de l'hydroxyde d'aluminium et la présence de la lésion histologique caractérisant la myofasciite à macrophages". Il conseille à la France "d'entreprendre des recherches afin d'évaluer les aspects cliniques, épidémiologiques, immunologiques et biologiques de cette pathologie".
Ce travail, l'InVS l'a demandé à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) depuis le mois de juin 2000, sans aucun succès. Réaction d'exaspération de la part du Pr Romain Ghérardi : "Voilà plus d'un an qu'on aurait dû commencer, les équipes médicales sont prêtes, j'ai alerté la Direction générale de la santé (DGS) et l'Afssaps." Même colère de la part du Pr Patrick Chérin, du service de médecine interne à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris). Il ne dit pas autre chose lorsqu'il explique : "L'OMS a demandé de faire cette enquête en France depuis deux ans, mais personne ne bouge.". Pourquoi un si long blocage pour un problème de santé publique ?
Le 28 septembre 2000, une réunion extraordinaire s'est tenue dans les locaux de l'Afssaps. Selon Anne Kretz, membre du comité d'études de l'agence, "une enquête épidémiologique sera bientôt lancée, mais pas avant le début de l'année prochaine. Et elle concernera plusieurs centaines de patients" ; mais il faudra quand même patienter jusqu'à la publication des résultats. Quant aux deux ans de retard entre la demande d'enquête de l'OMS et la décision des pouvoirs publics, Anne Kretz les explique "par la mise en place d'un protocole d'étude compliqué, conçu par un groupe de scientifiques qui doivent tous donner leur avis sur le bien-fondé de l'étude."
En fait, il semble bien que la présence dans "ce groupe de scientifiques" de représentants des laboratoires pharmaceutiques ait fait traîner les décisions par un lobbying efficace. Ceux-ci n'ont pas intérêt à ce que la toxicité de l'hydroxyde d'aluminium soit officiellement reconnue. Une interdiction occasionnerait des millions d'euros de pertes pour les grandes firmes pharmaceutiques obligées de trouver un nouvel adjuvant !.
4 - Sur la piste du syndrome de la guerre du golfe
On recherche toujours les causes du syndrome de la guerre du Golfe (SGG). Plusieurs pistes ont déjà été évoquées (intoxication par l'uranium appauvri utilisé dans la fabrication des obus antichars). Devant le nombre d'Américains touchés, les recherches sur le SGG ont été officialisées dès 1996 par la création d'un poste auprès du secrétaire d'Etat à la Défense, à Washington, le "Special assistant for Gulf War illnesses".
En France, il aura fallu attendre l'an 2000 pour qu'une commission d'enquête soit nommée à la suite des nombreuses plaintes déposées par des anciens combattants. Dans Guerre du golfe : vérité sur un conflit, un récent rapport publié par l'Assemblée nationale, les vaccins contenant de l'hydroxyde d'aluminium sont soupçonnés d'être à l'origine du SGG. Sur le terrain, les combattants ont en effet reçu des vaccinations multiples, comme le vaccin contre l'anthrax (6 injections en moins d'un mois) pour lutter contre une éventuelle attaque bactériologique. Cette "surdose" vaccinale pourrait expliquer l'apparition des myalgies et arthralgies, c'est-à-dire des douleurs musculaires et articulaires dont se plaignent les victimes. Une description qui ressemble fort aux symptômes décrits par les patients atteints de myofasciite à macrophages. Lors de son audition devant l'Assemblée nationale le 21 mars dernier, le Pr. Roger Salomon, qui dirige la commission d'enquête nationale sur le SGG, a confirmé que l'hypothèse de la vaccination est une piste sérieuse :
"Si, par exemple, on me demande aujourd'hui de sélectionner quelques facteurs de risque, je retiendrai non pas l'uranium appauvri ou la Pyridostigmine mais la vaccination" !
Mme Catherine MARTINEZ
Bibliographie :
1 - Revue Que Choisir n°360 - Mai 1999, article : "Faut-il avoir peur de l'aluminium ?"
2 - Revue Sciences et Avenir - Octobre 1996, article : "Cuisson intolérable : l'aluminium"
3 - Revue Sciences et Avenir - Novembre 2001, article : "Alerte aux vaccins l'aluminium accusé"
4 - Le journal de Carrefour n° 83 - Mars 2002, dossier : "L'aluminium se plie à tout"
5 - Revue Alternative Santé l'Impatient - Hors série n° 25 - Novembre 2001 : "Pollutions et santé"
6 - Revue La santé dans l'assiette n° 5 - Mai-Juin 1994, article : "Les poêles : faites la différence !"
7 - La vérité sur les cosmétiques - Rita Stiens - Ed. LPM
8 - Vaccinations : les vérités indésirables - Michel Georget - Ed. Dangles
9 - Guide des additifs et des polluants alimentaires - Antoine Roig - Ed. du Rocher (1988)

Catherine MARTINEZ, ABS31
Vous pouvez télécharger le bulletin d'inscription à ABS 31











La Terre regorge de richesses, de ressources et de nourritures : personne n’est supposé ne jamais manquer de rien !

Tous nous avons la possibilité de changer le Monde en établissant les Valeurs Fraternelles à la Base et on ne le fait pas ! Ce n’est pas qu’on ne peut pas : c’est que nous n’en avons pas la volonté ! Nous semblons tous être incapables de ne pas reproduire le système, nous y sommes tous programmés à le perpétuer ! Comment nous en déprogrammer ? Y arriverons-nous ? Tous parlons de changement mais on tarde à changer ! Nous manquons de perspectives humaines au bonheur et à la rêverie.

Le jour où l’Économie sera celle du Partage, où nos Écoles enseigneront des Valeurs Fraternelles, où les Médias ne diffuseront que des émissions sans combat ni compétitions…. les gens seront eux-mêmes c’est-à-dire calmes, généreux et magnifiques

Dieu nous a envoyé sur une Planète où il y a abondance pour la majorité des espèces de vie qui y résident.
A part l’homme, toutes les autres formes de vies se débrouillent bien, même et surtout sans toutes nos bonnes connaissances humaines (Recherche, Science, Technologie, des milliers d’experts et d’Organismes pourtant bien structurés ---- mais inefficaces pour apporter le mieux-être de tous). On le fait vraiment par exprès : on vit au cœur de l’abondance, on est représenté par un tas d’Institutions et de spécialistes, et avec tout le Progrès Technologique actuel on devrait tous êtres biens, mais la majorité vivent sous le Seuil de pauvreté. C’est inacceptable : nous ne savons pas nous unir et Partager !



              réalisé par Viny R.G.                 mon e-mail     soleilpourtous@hotmail.com






DIVERS DOCUMENT RÉALISÉS PAR  RÉGIS  GIRARD

1998   CE QUE TOUS DOIVENT AU MOINS SAVOIR
1999 De l’Éducation du profit et de la compétition à L’École de la réussite pour tous
1999 De l’École de l’Avoir à l’École de l’Être … L’ÉDUCATION AUX VALEURS FRATERNELLES
2000   RÉFLEXIONS INFORMATIVES imagées «À la défense des Peuples»
2001   DES ÉTATS HUMANISTES POUR DES SOCIÉTÉS ADÉQUATES
2001   LES 5 TABLES Des Bases De La Démocratie Directe Et Participative par La Tribune Citoyenne
2001 Réparation pour «Abus de biens sociaux et de confiance» … Trahis par nos élus et nos élites.
2001   DES MÉDIAS SANS VIOLENCES NI MÉRITOCRATIE comme Éducation
2002   ÉLUS ET ÉLITES : nouveaux rôles et droits
2002   De l’Anarchitecture à des Villes paradisiaques
2002   L’Économicide, l’Économisère, l’Économilitaire
           De l’Économie de la Concurrence à l’Économie de l’Entraide et du Partage entre les Pays
2002   FÉMINISME RENOUVELÉ
2002   500   SCANDALES ET SCOOPS
2002   PROPOSITIONS pour améliorer nos conditions de vie
2002   LE  NOUVEAU  CONTRAT  SOCIAL de Dwan R.G.
2002   200  SLOGANS pour améliorer les mentalités
2003   GÉRER LE TERRITOIRE… Afin que tous soient sécure financièrement par une Rente Citoyenne
2004   La Nouvelle Charte Humaniste de la Jeunesse
2004   À LA DÉFENSE DES PARENTS
2005   Les calendriers régionaux 2005 et 2006
2006  ALCAN NOUS VOLE 5 MILLIARDS PAR AN
2006  AGORA CITOYEN ET AGORA UNIVERSITAIRE
2006  HISTOIRE RÉÉCRITE
2006  HUMANISME versus CAPITALISME, COMMUNISME, SOCIALISME
2006  PRÉVENTION COLLECTIVE
2006  LEXYKA ou L’HUMANITÉ REINE, plus de 1100 sujets par ordre alphabétique
2006  TRAVAIL REDÉFINI
2006  VIOLENCES : ARMÉES, RELIGIONS, ÉCOLES, DE NOS IDÉOLOGIES ANTI-FRATERNELLES…
2006 CALENDRIERS DE L’AMOUR
2007      SCÉNARIOS DE FILMS HUMANISTES, par Viny R.G.
2007      120 ARTICLES POUR LA TÉLÉ ET LES JOURNAUX
2007      FABLES, CONTES, LÉGENDES ET RÉCITS FRATERNELS

par  RÉGIS  GIRARD
DIPLÔMÉ en :

Techniques forestières et aménagements paysagers
Opérateur de machineries lourdes
Techniques de sonorisation et d’enregistrement musical
Praticien hygiéniste
Certificat en application de l’informatique
Certificat en cinéma et en vidéo
Certificat en sciences de l’éducation
Baccalauréat en ès Arts
Maîtrise en Éthique en cours


Mon e-mail         soleilpourtous@hotmail.com



@ Tous Droits réservés. Vous pouvez y reproduire des parties en autant que vous citiez bien l’auteur  @

p. s.
LIBERTÉ d’EXPRESSION DE CHACUN
Déclaration Universelle des Droits de l'Homme:
Article 19: "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."


.... blog en amélioration.... à suivre ....
quelques uns de mes BLOGS…
dwanrg. blogspot.com vinyeden.blogspot.com
connurrencepourdiviseretvolerlespays. Blogspot.com
soleilpourtous. blogspot.com
cielpourtous. blogspot.com
paradis1viny. blogspot.com
***
*** Ces quelques 300 articles sont des extraits de mon immense document ‘’LEXYKA ou HUMANITÉ REINE’’, et où j’y développe plus de 1500 thèmes à travers plus de 100 000 pages. Et je me cherche un ou plusieurs ÉDITEURS, audacieux et très fraternels, afin d’en faire une COLLECTION DE LIVRES et de livres de poche et autres. Il s’ensuivra des conférences à travers le Monde (dans les Écoles, les auditoriums….). Ah oui, j'oubliais, Humanité Reine contient 78 livres que je suis en train de terminer et qui parlent de tous les sujets (économie, Religions, Lois et Droits, Priorités, Constats, Solutions...), et chacun d'eux a au moins 400 pages.
***
par Viny Eden mon e-mail soleilpourtous@hotmail.com






1 commentaire:

Blogger a dit…

VaporFi is the highest quality electronic cigarettes provider.